Huffpost Canada Quebec qc

Entrevue avec Roman Coppola pour A Glimpse Inside the Mind of Charles Swan III (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
ROMAN COPPOLA
Courtoisie

A Glimpse Inside the Mind of Charles Swan III est le nouveau film de l’Américain Roman Coppola. Campée dans les années 70, l’œuvre raconte la peine d’amour d’un homme qui doit composer avec ses fantasmes, sa fortune et ses amis. Soutenu par une distribution impressionnante dont Charlie Sheen, Bill Murray, Patricia Arquette et Jason Schwartzman, le second long métrage du réalisateur de 47 ans sort en salles aujourd’hui. Pour marquer l’occasion, Roman Coppola nous a accordé une entrevue.

Et si, au lieu de se terminer, tout commençait par une rupture amoureuse ? Charles Swan vient de se faire plaquer sans ménagement par sa petite amie. Ce publicitaire-graphiste cool de Los Angeles n’a pas vu le coup venir et c’est plutôt étonnant. Coureur de jupon, centré sur ses petites lubies sexuelles, son égoïsme a finalement eu raison de sa relation. «Comme le personnage principal, j’ai moi aussi vécu une grosse peine d’amour», confie en entrevue téléphonique Roman Coppola.

Mais là s’arrête la comparaison. «Charles Swan est trop immature et flamboyant pour me ressembler», déclare-t-il en riant. En fait, hormis son expérience personnelle, le réalisateur s’est plus ou moins basé sur Charles White III, un illustrateur qui a littéralement révolutionné la pop-culture dans les années 70 à L.A. «Je me suis amusé à lui imaginer toutes sortes d’excentricités. Il conduit une Cadillac et possède un toucan en guise d’animal de compagnie», explique-t-il.

Pour son deuxième film, Roman Coppola a donc choisi de s’immiscer dans la psyché d’un Californien cocasse qui tente de reconquérir son amoureuse. «Je ne peux pas vraiment expliquer d’où m’est venue l’idée d’une telle histoire, c’est très mystérieux. Au-delà de la rupture, je crois que je voulais surtout faire le portrait d’un homme qui traverse ce genre d’expérience. Qu’est-ce qui arrive quand la personne que vous aimez vous quitte ? À quoi pense-t-on au fond de soi ? Ce genre de questions», explique-t-il.

A Glimpse Inside the Mind of Charles Swan III est également une incursion dans l’imaginaire déjanté d’un homme qui se retrouve soudainement tout seul. Néanmoins, une chose semble certaine, Roman Coppola ne voulait pas faire un long métrage triste et déprimant. «Réaliser un film désespéré n’avait aucun intérêt pour moi. C’est vrai qu’il se retrouve tout seul dans son appartement. Néanmoins, tout ce qui lui arrive par la suite est empli d’humour et de joie», dit-il.

Le réalisateur décrit volontiers son personnage comme un aventurier de l’intérieur. «Charles Swan est définitivement plus grand que nature. Il oscille tantôt entre le dandy blasé et le parfait malotru. Mais au bout du compte, ses réactions sont finalement très terre-à-terre. Bien sûr, il aimerait que sa petite amie revienne à la maison, c’est pourquoi il s’imagine une flopée d’histoires qui s’avèrent aussi invraisemblables les unes des autres», raconte-t-il.

Qui d’autres que le mauvais garçon d’Hollywood, Charlie Sheen, pour incarner les travers du personnage principal ? «Je porte très peu d’attention aux frasques rapportées par les journaux à potins. Ce qui m’importe avant tout, ce sont les talents de l’acteur. Charlie Sheen est une personne que je connais très bien, c’est de mes très bons amis. C’est un être plein de tendresse et de charme et j’ai beaucoup d’estime pour lui», répond le réalisateur.

A Glimpse Inside the Mind of Charles Swan III – VSC – Comédie – 85 minutes – Sortie en salles le 15 février 2013 – États-Unis.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

A Glimpse Inside the Mind of Charles Swan III
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Filed by Myriam Lefebvre