La Société de transport de Montréal (STM) a confié ses besoins en technologie cellulaire à Telus pour la mise en place du projet i-Bus, un système de géolocalisation des autobus. Le montant du contrat s'élève à 4,1 millions$ une fois les taxes incluses. L'entente comprend deux options de renouvellement qui pourraient faire grimper la facture à 5,9 millions$.

Telus a remporté le contrat après un appel d'offres auquel ont répondu les principaux fournisseurs de télécommunication. L'entreprise a présenté la plus basse soumission, tandis que Vidéotron a été le plus haut soumissionnaire à 6,04 millions$, avant taxes. Le contrat est valide pour une durée de cinq ans.

Le système i-Bus permettra aux usagers de connaître l'heure exacte d'arrivée du prochain autobus aux principaux arrêts et dans certaines stations de métro grâce à des panneaux d'affichage électroniques. Il sera également possible de connaître l'état du service sur Internet ou sur un téléphone intelligent.

La STM affirme que le système lui permettra également de mieux planifier les horaires des trajets.

«Cette technologie nous aidera à être plus efficaces dans notre exploitation, explique la porte-parole de la STM Odile Paradis. Par exemple, s'il y a un feu sur une rue, nous pourrons aviser rapidement les usagers du nouveau trajet.»

Pas avant 2014

Les tests pour i-Bus débuteront en 2013 et le système sera graduellement déployé entre 2014 et la fin de l'année 2015.

Le contrat de Telus s'ajoute aux 91 millions$ alloués à la société allemande Innovation in Transport pour la mise en place de l'équipement et des logiciels nécessaires au système i-Bus. Ceux-ci comprennent des GPS, des ordinateurs à bord des autobus, un système audio ainsi que des bornes d'information pour les usagers.

La technologie mise en place par Telus servira de lien entre les autobus et le système principal.

Le projet iBus comprendra également un centre d'opération et une intégration du nouveau système avec ceux déjà existants à la STM. La facture totale pour i-Bus est estimée à 200,6 millions$.

Loading Slideshow...
  • Le ministre des Transports, Pierre Moreau

  • Le président de la STM, Michel Labrecque