NOUVELLES

L'explosion à la frontière turco-syrienne était un attentat

12/02/2013 08:37 EST | Actualisé 14/04/2013 05:12 EDT

L'explosion survenue lundi à un poste-frontière entre la Turquie et la Syrie est un attentat à la bombe, selon le premier ministre turc.

Les explosifs étaient dissimulés dans une voiture et la déflagration a fait 14 morts, 11 Syriens et 3 Turcs, a expliqué Recep Tayyip Erdogan lors d'un discours retransmis à la télévision, mardi.

Le ministre de la Justice Sadullah Ergin qui s'est rendu sur les lieux a évoqué un « acte terroriste » visant des civils.

Le ministre de l'Intérieur, Muammer Güler, qui a évoqué « un puissant engin »,  a indiqué que le véhicule piégé, un minibus immatriculé en Syrie, avait été garé  peu avant midi pour exploser 20 minutes plus tard.

Le journal libéral Milliyet y voit la marque des services de renseignements syriens et titre : « La trace des moukhabarat dans l'attentat à la bombe ».

Pendant ce temps à Damas, des insurgés syriens se sont emparés tôt mardi d'un aéroport militaire près de la ville d'Alep dans le nord du pays. Ils auraient tué, blessé ou capturé une quarantaine de soldats fidèles au président Bachar Al-Assad, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. Ils auraient aussi mis la main sur une grande quantité de munitions.

Les images d'une vidéo, non encore authentifiée, montrent des combattants du Mouvement islamique libre Cham en train d'inspecter l'aéroport. On y voit plusieurs chasseurs au sol et dans des hangars en béton.

 

 

 

PLUS:rc