POLITIQUE

Environ 300 garderies privées fermées

12/02/2013 09:09 EST | Actualisé 14/04/2013 05:12 EDT
Shutterstock
happy child kids group have fun and play at kindergarden indoor preschool education concept with teacher

Des milliers de petits Québécois ont congé de garderie aujourd'hui, puisque 300 des 700 garderies privées non subventionnées du Québec sont en grève pour la journée.

Leurs propriétaires se plaignent de ne pas être pris en compte dans l'appel d'offres du gouvernement Marois, qui vise à créer 15 000 nouvelles places à 7 $ dans la province.

La Coalition des garderies privées non subventionnées du Québec demande au gouvernement de subventionner les places existantes plutôt que d'en créer de nouvelles. Ils estiment que cela entraînerait une économie de 260 millions par année. De plus, soutiennent-ils, la création de nouvelles places à 7 $ risque d'entraîner la fermeture de certains établissements.

La Coalition affirme que près du tiers des 30 000 places offertes par le réseau sont vacantes. En outre, le taux d'occupation des garderies qui ont ouvert leurs portes au cours de la dernière année est de 50 %.

Les garderies privées non subventionnées facturent entre 35 $ et 45 $ par jour.

Des manifestations ont lieu à partir de 12 h et devraient prendre fin à 15 h à Montréal, devant les bureaux de la première ministre Pauline Marois, et à Québec, sur la colline Parlementaire. La Coalition déposera à l'Assemblée nationale une pétition signée par 8072 personnes, qui réclame que le ministère de la Famille considère les places actuelles dans les garderies privées pour les convertir en places subventionnées.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire du gouvernement Marois