POLITIQUE

Frais de scolarité: la FEUQ se réunit en congrès à Montréal et prône le gel

09/02/2013 07:09 EST | Actualisé 11/04/2013 05:12 EDT
PC

MONTRÉAL - Réunie en congrès ce week-end, à Montréal, la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) se penche à son tour sur l’attitude qu’elle adoptera lors du prochain sommet sur l’enseignement supérieur.

La présidente de la FEUQ, Martine Desjardins, a indiqué qu’elle était prête à «donner du lest» au gouvernement, mais elle continue de miser sur l’obtention du gel des frais de scolarité.

Elle affirme que sa fédération a déjà démontré une certaine souplesse sur différents éléments et qu’elle entend se rendre au sommet du 25 et 26 février avec l’objectif d’obtenir un maximum d’appuis et de gains. Elle assure que la FEUQ n’est pas en «confrontation» avec le gouvernement péquiste comme ce fût le cas l’an dernier avec le gouvernement libéral.

La position de la FEUQ contraste avec celle de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) qui exige que la gratuité scolaire soit sur la table au prochain sommet, sinon elle ne participera pas à l’événement.

Quant au gouvernement Marois, il a déjà affiché une préférence pour l’indexation des frais de scolarité.