OTTAWA _ Il n'y aura pas de nouveaux impôts ni de dépenses audacieuses dans le budget 2013, a promis mercredi le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty.

Pas question pour le gouvernement de faire des "dépenses sans fin qui augmenteraient les déficits", a-t-il prévenu.

Dans un discours prononcé devant l'Economic Club du Canada à Ottawa, mercredi, le ministre a aussi indiqué qu'il n'a pas encore pris de décision relativement à la mise en place d'un autre programme de dépenses en infrastructures.

Il pourrait toutefois le faire si la situation financière du pays le permet et si les circonstances l'exigent. Le gouvernement sera alors "pragmatique et flexible", a-t-il dit aux gens d'affaires réunis dans un hôtel d'Ottawa.

Mais à l'heure actuelle, le Canada n'a pas besoin de programmes de relance de l'économie, juge M. Flaherty.

Le ministre semblait vouloir réduire les attentes, peu après que la Fédération canadienne des municipalités ait réitéré sa demande de voir dans le budget un programme à long terme pour financer les infrastructures au pays.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, a fait valoir plus tard en point de presse que les municipalités sont responsables de 40 pour cent des infrastructures au Canada, mais qu'elles ne disposent que de huit pour cent de l'assiette fiscale.

"Donc il faut un programme permanent pour venir en aide dans les infrastructures. Ça va aider à la création d'emplois. Ça va aider à résoudre les problèmes d'infrastructure à travers le Canada. Donc on est très préoccupé parce qu'ils avaient commencé à envoyer un signal positif pour une nouvelle dépense d'infrastructures et M. Flaherty est revenu et il s'est retiré de ça", a dit M. Mulcair.

Le gouvernement semble vouloir adopter une attitude prudente quant aux dépenses dans son prochain budget.

"En période d'incertitude économique mondiale, la mesure la plus importante qu'un gouvernement peut prendre pour soutenir la confiance et la croissance, c'est de maintenir des finances publiques saines", a déclaré le ministre.

M. Flaherty a précisé qu'après avoir coupé dans le gras de l'appareil gouvernemental - un processus qui se poursuit -, le gouvernement est sur la bonne voie pour renouer avec l'équilibre budgétaire d'ici 2015, même si des vagues se font encore sentir sur la scène économique internationale.

Le gouvernement doit faire attention à ses dépenses, mais "on n'a pas à tout brûler sur notre passage", a-t-il expliqué.

"Notre plan est de maintenir le cap: des budgets équilibrés et des impôts bas", a dit le ministre, qui est conscient que sa date butoir de 2015 coïncide avec celle des prochaines élections fédérales.

Rien n'est exclu

"Si nous nous retrouvons dans une situation où nous avions de sérieux problèmes économiques qui arrivent au Canada de l'étranger, nous serons pragmatiques", a dit Jim Flaherty.

Le grand argentier n'a pas indiqué quand le prochain budget serait déposé

Loading Slideshow...
  • <a href="http://www.fin.gc.ca/fedprov/mtp-fra.asp" target="_hplink">Voici les montants qui seront versés aux provinces en 2014-2015 au titre des principaux transferts fédéraux.</a>

  • Île-du-Prince-Édouard - 542 millions $

    Par habitant: 3732 $

  • Terre-Neuve-et-Labrador - 676 millions $

    Par habitant: 1283 $

  • Saskatchewan - 1,4 milliard $

    Par habitant 1263 $

  • Nouveau-Brunswick - 2,6 milliards $

    Par habitant: 3438 $

  • Nouvelle-Écosse - 3 milliards $

    Par habitant: 3188 $

  • Manitoba - 3,4 milliard $

    Par habitant: 2687 $

  • Alberta - 5,2 milliards $

    Par habitant: 1291 $

  • Colombie-Britannique - 5,8 milliards $

    Par habitant: 1265 $

  • Ontario - 19,2 milliards $

    Par habitant: 1418 $

  • Québec - 19,6 milliards $

    Par habitant: 2403 $