Huffpost Canada Quebec qc

Québec 511: un service en perte de vitesse

Publication: Mis à jour:
PONT JACQUES CARTIER
Alamy

Bien que le gouvernement ait déployé des efforts pour la mise en place du service Québec 511 Info Transports, il semble que les usagers de la route boudent cet outil, selon les données d’un récent sondage effectué par le ministère des Transports du Québec (MTQ). Une dépense dont le coût se chiffre annuellement à près d’un million de dollars.

Lancé en grande pompe en octobre 2008, le service Québec 511 Info Transports, cherche à faciliter l’accès aux informations reliées aux transports. Le but : offrir aux usagers de la route de l’aide pour la planification et les déplacements efficaces et sécuritaires sur l’ensemble des routes du Québec.

Quoique sa mission soit d’aider les usagers de la route, il semble que ceux-ci ne s’intéressent pas au service. À preuve, selon un récent sondage effectué au printemps 2012 par la firme montréalaise Ad Hoc par téléphone et via Internet, auprès de 6 000 répondants, «la première constatation de l’étude est que le taux d’utilisation demeure très modeste», peut-on lire en introduction du document.

Diminution de 8% de l'achalandage
«Une large proportion de conducteurs sur les routes du Québec - 73 % des utilisateurs sondés par Internet et 79 % par téléphone - ne s’en servent toujours pas, note l’étude. À la suite du sondage réalisé en 2011, le taux d’utilisation calculé auprès de répondants par téléphone était légèrement plus élevé que celui obtenu cette année.»

Seulement entre 2011 et 2012, le service a connu une baisse d’achalandage de 8%. Ce qui donne comme résultat un faible 21% d’utilisation. Le site Internet semble «encore une fois le moyen du service», plus populaire, et ce, malgré une diminution de clientèle de 6% uniquement en 2012.

Seul point positif, il semble que les clients sont satisfaits du service après l’avoir découvert, selon les données de l’étude. De plus, les répondants indiquent qu’ils consultent les données essentiellement pour «s’informer de l’état de la chaussée et de la visibilité des routes en hiver».

Les travaux routiers ont également la cote, mais dans une plus mince proportion. Le ministère des Transports a déboursé 28 425 $ pour la réalisation de cette étude.

Des dépenses de près d’un million de dollars

Uniquement pour ce service, le MTQ a déboursé 777 140 $ pour les frais d’opération entre le 1er avril 2011 et le 31 mars 2012, a appris Le Huffington Post grâce à des documents obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l’information.

La plus grosse dépense concerne le coût d’entretien du logiciel et matériel du site web, soit 266 955 $.

Cette année, le MTQ a déjà déboursé 505 531 $ pour la période du 1er avril au 30 novembre 2012. Un chiffre qui est appelé à augmenter à la fin de l’exercice financier du gouvernement.

Directrice générale de la Ligue des contribuables du Québec, Claire Joly questionne l’utilisation d’un tel service devant des données aussi décevantes. «Ce n’est pas très connu comme service. Et ça semble un très beau projet sur papier mais, est-ce que nous avons vraiment besoin de cet outil ?», s’interroge-t-elle.

Rappelons que l’an dernier, le gouvernement du Québec octroyait un contrat de trois ans à Cogeco Diffusion – prévoyant un montant de 1.5 million de dollars annuellement – pour la mise en place d’une station de radio circulation francophone.

Selon les données obtenues via la loi d’accès à l’information, de septembre 2011 à mars 2012, 875 000 $ ont été dépensés pour cette radio.

On retrouve le service de téléphone 511 dans plusieurs États américains et une seule autre province canadienne, soit la Nouvelle-Écosse.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Les villes où il y a le pire trafic...
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction