DIVERTISSEMENT

Montréal Nouvelles Musiques: partager la musique contemporaine avec Louise Forestier

23/01/2013 09:40 EST | Actualisé 25/03/2013 05:12 EDT
MJ Roy

Le festival international Montréal/Nouvelles Musiques (MNM) compte cette année sur le bagout de la chanteuse Louise Forestier pour intéresser les gens à la musique contemporaine, d'ici et d'ailleurs. Porte-parole de l'événement pour la première fois, la dame a raconté, mercredi en conférence de presse, avoir accepté d'endosser ce rôle d'abord par amitié pour le compositeur Walter Boudreau, qui en assume la direction artistique et qu'elle connaît depuis une quarantaine d'années, mais aussi pour élargir ses propres horizons. Elle s'est d'ailleurs dite fascinée par tous les joueurs de tam-tams qui convergent vers le Mont-Royal à chaque dimanche, comme par les chorales qui ne cessent de se multiplier un peu partout au Québec.

«Je veux ouvrir mes oreilles à la musique contemporaine, a-t-elle déclaré avec conviction. C'est une musique qu'on écoute avec son cœur. La première fois que je m'y suis initiée, j'avais un peu peur; le volume de mes haut-parleurs n'était pas trop élevé, parce que je ne savais pas ce qui allait en sortir! Mais j'ai découvert un univers fascinant qui nous transporte ailleurs et qu'il faut partager.»

C'est donc sous le thème voix et percussions que se déroulera la 6e édition du festival MNM, du 21 février au 3 mars prochain. Plus de 50 concerts et activités nous permettront d'aller à la rencontre de 28 ensembles québécois et canadiens et 57 compositeurs, dont certains viendront du Japon, de la France, de l'Allemagne et de la Belgique, dans différentes salles de la métropole.

Au chapitre des nouveautés, mentionnons le Salon des nouvelles musiques, établi dans la salle d'exposition adjacente à l'Espace culturel Georges-Émile-Lapalme, à la Place des Arts. Les mélomanes pourront y composer leurs propres pièces ou encore s'amuser à faire vibrer les données de leur téléphone intelligent au rythme de différents airs. D'autres attractions, comme des postes d'écoute et des projections vidéo, animeront aussi l'endroit.

Pour les tout-petits, le multi-instrumentiste Félix Boisvert a concocté le Concerto au Sol, un récit à la fois poétique et ludique, à la fine pointe de la technologie, dont l'intrigue tourne autour de la main d'un musicien. Le spectacle Clarificelle, une initiation aux sons à travers un parcours guidé par l'imaginaire, captivera pour sa part les bouts de choux de 1 à 4 ans, tandis que la fable écologique Babaloune, qui nous entretiendra autant de chant que de poissons rares et d'oxygène, ratissera plus large en visant les 4 à 12 ans.

On profitera de ce nouveau tour de piste de MNM pour souligner les 100 ans du Sacre du printemps, ballet mythique d'Igor Stravinsky. L'orchestre canadien Esprit Orchestra, de Toronto, sera à la salle Pierre-Mercure le dimanche 24 février pour faire revivre l'œuvre, qui a causé scandale lors de sa création. On rendra aussi hommage au compositeur québécois Claude Vivier, décédé il y a 30 ans.

Des Afters Hours axés sur des mouvements musicaux expérimentaux ou d'avant-garde embraseront la Casa des Popolo du 22 au 26 février et le 1er mars, à compter de 22h. Enfin, de nombreuses conférences et des tables rondes soulèveront des débats sur les courants artistiques actuels et sur divers pays du monde.

Pour tout savoir sur la programmation de la 6e édition du Festival Montréal/Nouvelles Musiques, sur les artistes en prestation et sur les lieux des performances, on consulte le www.festivalmnm.ca.