PLC: Martin Cauchon se lance dans la course

Publication: Mis à jour:
MARTIN CAUCHON
Martin Cauchon | CP

MONTRÉAL - Les libéraux fédéraux nostalgiques des beaux jours de leur parti dans les années 1990 pourraient trouver un peu de réconfort dans la plateforme proposée par Martin Cauchon, dernier candidat à se lancer dans la course à la direction de la formation politique.

À l'occasion du lancement officiel de sa campagne à Montréal vendredi, M. Cauchon a en effet rendu hommage au défunt registre des armes à feu et proposé qu'Ottawa joue un rôle plus actif dans la réforme du système de santé public.

«(La santé) est au coeur des préoccupations des Canadiens. Pourtant c'est une question que les politiciens évitent comme la peste», a-t-il déclaré devant une centaine de partisans. «Je crois que le gouvernement canadien devrait agir comme catalyseur pour susciter une discussion visant à améliorer et consolider notre système de santé public.»

L'ex-ministre de Jean Chrétien a également parlé des réalisations de l'ancien gouvernement libéral, dont le rejet des fusions bancaires et la légalisation du mariage homosexuel, un dossier sur lequel Martin Cauchon a personnellement travaillé lorsqu'il était responsable du ministère de la Justice.

Dans une remarque apparemment adressée aux électeurs de gauche, M. Cauchon a affirmé que le Parti libéral du Canada était la «vraie alternative progressiste» au gouvernement Harper.

Certains de ses rivaux se sont présentés comme étant des centristes pragmatiques.

L'avocat de 50 ans a ajouté qu'il comptait remporter la victoire contre ses huit adversaires parmi lesquels figurent le présumé favori Justin Trudeau et l'ex-astronaute devenu député Marc Garneau.

Martin Cauchon a mis fin à sa carrière politique en 2004 avant de tenter de reconquérir son ancienne circonscription montréalaise aux élections de 2011 où il a été défait par le leader du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair.

Contrairement aux autres candidats, M. Cauchon possède une solide expérience comme ministre fédéral. En plus d'avoir ouvert la voie au mariage gai, il a également tenté de décriminaliser la marijuana.

«Certains experts diront que je pars perdant. Mais je pense que mon expérience au sein du gouvernement me sera précieuse pour prendre les décisions difficiles qui seront nécessaires», a-t-il fait valoir.

L'ancien ministre a également soutenu que la priorité du gouvernement fédéral devrait être d'améliorer le niveau de vie de tous les Canadiens et d'assurer la pérennité des programmes sociaux.

Il a aussi déclaré que le Canada devrait développer davantage les marchés étrangers, rétablir son image «d'ambassadeur de la paix» sur la scène internationale et reprendre la lutte contre les changements climatiques.

Pour ce qui est du registre des armes à feu, Martin Cauchon l'a présenté comme un formidable outil pour les forces de l'ordre et a critiqué les conservateurs pour avoir empêché le Québec de récupérer les données qui le concernaient.

En entrevue avec La Presse Canadienne, M. Cauchon a plus tard révélé qu'il essaierait de relancer le registre s'il en avait l'occasion. Mais si cela s'avérait impossible, il trouverait une autre solution similaire.

«Bien sûr, nous devrons réfléchir à la question des coûts, mais nous devons être en mesure de ramener un outil qui offrira exactement le même degré de sécurité que le registre», a-t-il indiqué. «Si nous pouvions ramener le registre, ce serait extraordinaire.»