(Relaxnews) - Plus d'un tiers des personnes infidèles (35%) justifie sa tromperie par la recherche du plaisir sans sentiment, d'après un sondage réalisé récemment par le site de rencontres Entre-Infideles.com.

Le deuxième argument évoqué par les infidèles est le besoin de combler une insatisfaction sexuelle (28%), devant la volonté de retrouver la passion des premières amours (13%) et de ressentir les montées d'adrénaline (10%).

Les femmes se montrent légèrement plus romantiques que leurs homologues masculins. Plus d'un quart d'entre elles (26%) recherche avant tout la passion des premiers sentiments.

Ce sondage a été réalisé en ligne sur le site Entre-Infideles.com, entre le 9 et le 15 octobre derniers, auprès d'un échantillon de 2.300 internautes adultes.

À lire aussi: Un vaporisateur pour garder les hommes fidèles?

Loading Slideshow...
  • Des changements d'horaires

    Des changements brusques dans son agenda et des annulations constantes dans son programme n'est jamais un bon signe. Par exemple: vous avez une routine de couple, comme une sortie au restaurant tous les jeudis soir, mais votre partenaire se met à annuler tout le temps avec différentes excuses.

  • Des disputes plus fréquentes

    Des disputes qui éclatent, des accusations qui fusent plus souvent qu'à l'accoutumée. Votre conjoint (e) est sur les nerfs et vous attaque plus souvent. Il/elle peut même se mettre à vous accuser de le/la tromper!

  • Une absence d'émotions

    Ne pas être capable d'avoir une conversation de base avec son partenaire n'est pas un bon signe... Ni quand il/elle ne pose plus aucune questions sur ce qui se passe dans votre vie.

  • De nombreux messages textes

    Si votre conjoint(e) envoie constamment des messages textes, vérifie ses courriels, son téléphone ou est tout le temps sur son ordinateur, posez-vous des questions.

  • Des coups de téléphone secrets

    Chaque fois que le téléphone sonne, votre compagnon se précipite dans une autre pièce pour prendre l'appel. Ou bien vous remarquez qu'il/elle efface tout de suite après les messages et laisse le combiné à l'envers (pour que vous ne puissez pas lire l'afficheur).

  • Des mots de passe changés

    Votre partenaire change les mots de passe de son téléphone, de son courriel et de ses sites de réseaux sociaux.

  • Du travail au bureau le soir

    Votre partenaire rentre tout le temps tard du bureau, le soir, en blâmant ses horaires de travail... Même quand il ne s'agit pas d'une saison occupée. Même chose avec un volume soudainement accru de voyages d'affaires.

  • Une différence dans les relations sexuelles

    Si vous notez un changement dans votre routine sexuelle, posez-vous des questions. Par exemple, si vous et votre partenaire aviez des rapports sexuels 3 à 4 fois par semaine, et que soudainement vous n'en avez plus qu'une seule fois. Ou, si votre partenaire veut essayer de nouvelles positions ou encore des gadgets érotiques - avant même de savoir si vous êtes confortable avec l'idée.

  • Plus de douches...

    ... Tout de suite à son arrivée à la maison, surtout si cela n'était pas une routine auparavant.

  • Des changements dans les sous-vêtements

    Vous remarquez que votre partenaire porte tout à coup des nouveaux sous-vêtements... plus sexy. Ou, vous retrouvez ses vieux sou-vêtements dans la poubelle!

Loading Slideshow...
  • Les bénéfices du sexe sur la santé

    Hormis le fait d'être le <em>fun</em> et d'apporter du plaisir, le sexe offre aussi de nombreux bénéfices sur la santé. Découvrez les avantages d'avoir des rapports sexuels de façon régulière...

  • Le sexe... éloigne la maladie

    Selon <a href="http://www.wilkes.edu/pages/1.asp" target="_hplink">l'université de Wilkes</a>, faire l'amour deux fois par semaine libère un anticorps appelé immunoglobuline A or IgA, qui aide à protéger contre le corps contre les infections et les maladies. D'autres recherches suggèrent également que de fréquentes éjaculations (au moins cinq fois par semaine) chez l'homme réduisent le risque de développer, plus tard, un cancer de la prostate. Lisez le <a href="http://www.bjui.org/default.aspx" target="_hplink">British Journal of Urology International</a> à ce sujet (en anglais).

  • Le sexe... fait brûler des calories

    Cela ne prend pas un expert pour deviner que de faire l'amour de façon énergique revient à faire de l'exercice. Ainsi, une session de trente minutes d'actions sous (ou sur) les draps brûle environ 85 calories. Si vous faites le calcul, après des sessions comptabilisant un total de 42 heures, vous pourriez brûler 3,570 calories, ce qui équivaut à une livre. En ayant un rapport sexuel trois fois par semaine pendant un an, vous pourriez brûler l'equivalent de <strong>cinq livres</strong> par année. Oubliée, la diète!

  • Le sexe... soulage la douleur

    Pendant le rapport sexuel, une hormone appelée oxytocine est libérée lors de l'orgasme; elle accroît le niveau d'endorphines qui agissent comme un antidouleur naturel. Et le corps peut se relâcher. De nombreuses personnes constatent ainsi que leurs maux et douleurs (maux de tête, crampes, etc.) disparaissent ou s'améliorent après un rapport sexuel.

  • Le sexe... aide à combattre la dépression

    Les femmes qui ont des orgasmes régulièrement sont généralement plus relaxes, moins déprimées, et physiquement et émotionnellement plus satisfaites. Le sexe aide aussi à mieux s'endormir et relâche la tension nerveuse en produisant, dans le cerveau, de la sérotonine - qui contrôle l'humeur et que l'on trouve également dans les antidépresseurs.

  • Le sexe... vous garde jeune

    Faire l'amour régulièrement libère donc une pléthore d'hormones dans le corps, appelées «Les hormones du bonheur». Et elles contiennent de la testostérone. Avec l'âge, le niveau de testostérone diminue. Ainsi, de nombreux rapports sexuels assurent un bon niveau de testostérone dans le corps. Cette hormone joue un rôle important: elle garde les os et les muscles en santé, sans oublier l'aspect jeune de la peau. Chez les femmes, les rapports sexuels réguliers favorisent la bonne santé du plancher pelvien et réduit ainsi les risques d'incontinence lié à l'âge.