POLITIQUE

Alcool au volant: Québec veut plus de fermeté à l'égard des récidivistes

16/01/2013 06:17 EST | Actualisé 16/01/2013 12:35 EST
Shutterstock
concept image of drinking and...

QUÉBEC - Le gouvernement Marois se dit fermement déterminé à serrer la vis aux récidivistes de l'alcool au volant.

Dorénavant, le véhicule du fautif sera confisqué dans tous les cas et retiré définitivement au contrevenant, s'il s'agit d'une troisième infraction ou davantage.

Un récidiviste pourrait aussi être qualifié de «délinquant dangereux», selon le voeu du ministre de la Justice et Procureur général, Bertrand St-Arnaud, qui veut voir ce scénario examiné dans le but de pouvoir mieux contrôler les multirécidivistes pendant plusieurs années.

En conférence de presse, mercredi, M. St-Arnaud a dit que l'alcool au volant était un fléau social auquel son gouvernement était bien déterminé à s'attaquer, en agissant sur plusieurs fronts.

Par exemple, M. St-Arnaud donnera une directive claire aux procureurs de faire preuve de davantage de sévérité à toutes les étapes des procédures judiciaires impliquant les abonnés de l'alcool ou des drogues au volant.

De plus, avec son collègue des Transports, Sylvain Gaudreau, le ministre dit qu'il entend revoir, dans l'année qui vient, comment resserrer les lois existantes reliées à ce problème.