POLITIQUE

Rob Ford vote contre son propre budget

15/01/2013 04:35 EST | Actualisé 17/03/2013 05:12 EDT
CP

Le conseil municipal de Toronto s'est entendu sur une hausse de taxe de 2 %, mardi, tandis que le maire Rob Ford a voté contre son propre budget. Le budget de la Ville Reine sera de 9,4 milliards de dollars en 2013.

Les propositions de hausse de taxe de 2,5 % de la conseillère Janet Davis et de 3,1 % du conseiller Gord Perks ont été quant à elles battues.

Le conseil municipal a également rejeté à 40 voix contre 4 le projet d'une hausse de taxe de 0 % du conseiller Georgio Mammoliti. Le maire Rob Ford s'était rangé derrière cette proposition et non pas la sienne fixée à 2 % d'augmentation.

« Le maire a voté contre son budget, contre sa propre suggestion de hausse de taxe », dénonce le conseiller conservateur Denzil Minnan-Wong.

« Il me semble que certains élus appuient plus ce budget que d'autres. Je ne pense pas que dans l'histoire de Toronto, un maire ait voté contre sa propre proposition de hausse de taxe », a-t-il ajouté.

Le conseiller municipal et frère du maire, Doug Ford, a accusé Denzil Minnan-Wong « de faire de la petite politique » suite à ses commentaires.

Ce n'est que lorsque la proposition de hausse nulle a été rejetée que Rob Ford a voté en faveur de sa position originale.

Rob Ford se réjouit toutefois d'avoir selon lui tenu sa promesse d'alléger le fardeau fiscal des contribuables.

« C'est fantastique de voir une importante ville d'Amérique du Nord limiter ses hausses de taxe », estime-t-il.

Il souligne que l'impôt foncier n'a augmenté que de 4,5 % depuis son élection.

Boom immobilier

Pour l'urbaniste Pierre Filion, Toronto peut maintenir un bas taux d'imposition en raison de la croissance des revenus générés par le boom immobilier. Une croissance qui n'a pas que des avantages selon l'urbaniste. « 

Ça fait aussi en sorte qu'il faut augmenter les services. Les nombreux développements de condos forcent l'amélioration du transport en commun.Les services existants ne suffisent plus », rappelle Pierre Filion.

Un cercle vicieux d'autant que, selon lui, le maire Rob Ford fait moins d'efforts que son prédécesseur pour aller chercher plus de financement des gouvernements provincial et fédéral.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 10 meilleurs maires au monde