NOUVELLES

La décision de la Cour fédérale fait réfléchir les Métis

14/01/2013 02:15 EST | Actualisé 15/03/2013 05:12 EDT

Des Métis de la Saskatchewan ont applaudi la décision rendue la semaine dernière par la Cour fédérale qui leur accorde le statut d'Indien au sens de la Loi ainsi qu'aux Autochtones vivant hors réserve, mais certains se demandent s'il existe un revers à la médaille.

Un journaliste métis, John Lagimodiere, souligne que comme ses ancêtres ne vivaient pas dans une réserve, ils ont pu mieux profiter de l'expansion économique du Canada.

Il soutient que les taux de chômage des Autochtones, plus élevés que la moyenne, et une éducation moins poussée que celle des Métis, prouvent que la protection des Premières Nations par Ottawa ne les a pas vraiment aidés.

« Nous sommes allés un peu plus loin en raison de notre liberté », a expliqué M. Lagimodiere.

Son point de vue n'est pas partagé par d'autres Métis.

La Réginoise Norma Jean Byrd, par exemple, estime que sa communauté a beaucoup souffert du manque d'avantages sociaux.

« Ils ont survécu sans l'aide du gouvernement, aucune ration, rien », constate-t-elle.

Le jugement de la Cour fédérale mentionne à ce propos un document gouvernemental de 1972 qui rappelait que les Métis et les Indiens non inscrits étaient les Canadiens les moins bien lotis du pays.

Le débat pourrait cependant être de courte durée si Ottawa décide de faire appel de la décision.

PLUS: