JEUX VIDÉO - Le constructeur américain a publié ce jeudi un mystérieux compte à rebours, par le biais du patron du département "Jeux" de Xbox, ciblant la date d'ouverture du salon de l'E3 (Electronic Entertainment Expo). C'est traditionnellement l'endroit où les constructeurs dévoilent leur nouvel équipement. Dès lors, la possibilité d'entrevoir une présentation de la Xbox 720 (nom provisoire) fait frémir d'impatience les fans de Halo, la licence star de Microsoft.

Le Noël 2012 a, de fait, sonné le glas du règne de la génération actuelle de consoles de jeux. Après le lancement de la Wii U par Nintendo en novembre dernier, Sony et Microsoft font monter le buzz autour de leurs prochaines machines de salon, prêtes à remplacer leurs aînées PS3 et Xbox 360: la PS4 et la Xbox 720.

Sony, quant à lui, pourrait lui griller la politesse. Le Japonais s'apprêterait aussi à lancer une nouvelle version de sa PlayStation, la quatrième du nom (PS4). Selon le très respectable magazine nippon Famitsu, la rumeur se confirmerait avec l'arrêt soudain de la commercialisation de la PlayStation 2 au pays du soleil levant. Un événement spécial est d'ailleurs prévu pour le 25 février aux Etats-Unis, baptisé "Destination PlayStation"...

Que ce soit la Xbox 720 ou la PS4, il y a peu de chances que la commercialisation arrive avant la fin de l'année 2013. En tous cas il faudra faire vite, car Nintendo a pris une longueur d'avance avec sa Wii U. Selon VG Chartz, la console se serait écoulée à 2,2 millions d'exemplaires tous territoires confondus au 22 décembre dernier. Un chiffre correct, mais en deçà des prévisions: "Big N" comptait initialement atteindre le chiffre de 5,5 millions d'ici le 31 mars prochain...


Après les bureaux, Microsoft veut continuer à envahir les salons

Pour Microsoft, il s'agira de continuer à installer sa marque Xbox dans les salons. Ainsi, forte de ses 70 millions de Xbox 360 vendus depuis 2005, la firme de Redmond utilise aussi sa console pour promouvoir son magasin d'applications Xbox Live, l'équivalent de l'App Store d'Apple. Pour son président Steve Ballmer, l'idée est simple: il faut faire de la Xbox plus qu'un terminal de jeu, en la poussant, entre autres, vers l'univers de la télévision connectée.


Sony joue une partie de son destin avec la PlayStation 4

Chez Sony, on regarde la situation d'un œil anxieux, en souhaitant renouer avec le triomphe de sa PlayStation 2. Lancée en 2000, le célèbre monolithe a été vendu à plus de 150 millions d'exemplaires. C'est à ce jour la console de salon la plus vendue de l'histoire, ce que la PS3 (sortie en 2006) n'a pas su rééditer avec ses 71 millions de machines écoulées.

Le constructeur japonais traverse une grave période de turbulences, qui l'oblige à réussir sa prochaine génération. Un plan de redressement de 10.000 suppressions de postes a été lancé au printemps 2012, en prévoyant une perte annuelle de 4 milliards d'euros. L'agence de notation Fitch vient d'ailleurs de reléguer ce géant, auparavant hégémonique, au rang de junk bond ("obligation pourrie"). Sony compte désormais délaisser les téléviseurs et les appareils photos, pour se renforcer sur la téléphonie mobile, l'imagerie numérique et les jeux-vidéo.

Que ce soit Sony ou Microsoft, les deux rivaux jouent une partie risquée en retardant la sortie de leurs nouvelles consoles, qui entament respectivement leurs septième et huitième années d'existence. Dans un secteur tiré par l'innovation, la stratégie qui pousse à exploiter le potentiel de machines sur lesquelles les constructeurs ont mis du temps à dégager de la rentabilité, semble fragile.


Vers la fin des consoles de salon

Le marché du jeux vidéo n'est plus l'apanage d'une poignée de grands constructeurs qui font la pluie et le beau temps. Avec le succès toujours plus fulgurant des smartphones et des tablettes, d'autres acteurs peuvent développer des jeux innovants sur des supports puissants et connectés à Internet. Avec un argument non négligeable: le prix. Quand un jeu PS3 coûte la bagatelle d'une cinquantaine d'euros, un software disponible sur iPad ou tablette Android n'excède guère les 5 euros.

Aussi, le trio Nintendo-Sony-Microsoft est confronté à un nouveau défi avec le développement des télévisions connectées et de la technologie du "cloud gaming" (jeu dématérialisé en ligne). Plus besoin de consoles ni de jeux vendus sur disques optiques pour jouer. Tout est disponible en ligne et de partout, pourvu qu'on soit équipé d'une bonne connexion Internet.

Microsoft et Sony semblent mieux préparés pour la transition technologique. Le premier avec son Xbox Live, qu'il a intégré à sa machine de guerre Windows, le second avec le rachat en juin 2012 de Gaikai pour 300 millions d'euros, une compagnie californienne spécialisée dans le jeu vidéo en ligne. Nintendo, le pionnier du secteur (1980), peine encore à rattraper son retard, avec une stratégie en ligne assez vague.

Loading Slideshow...
  • Super Nintendo

  • Sega Saturn

  • PlayStation

  • Nintendo 64

  • Dreamcast

  • PlayStation 2

    Publicité réalisée par David Lynch.

  • Xbox

  • GameCube

  • Xbox 360

  • PS3

  • Wii

  • Xbox Kinect

  • Wii U