Une vingtaine de députés de l'opposition à Ottawa ont témoigné de leur appui à la chef crie d'Attawapiskat, Theresa Spence, lors d'une rencontre dans un tipi sur l'île de la rivière des Outaouais. La chef autochtone s'y trouve depuis le début de sa grève de la faim, le 11 décembre.

Les députés ont salué sa démarche et ont déclaré que ses demandes étaient importantes. Ils ont jugé que Teresa Spence était « une femme de courage » et une chef « déterminée ».

Dans un discours suivant la rencontre, Mme Spence a pour sa part rappelé ses demandes, déclarant qu'il était « temps de travailler ensemble dans la paix et d'honorer les traités ». La chef autochtone souhaite rencontrer le premier ministre Stephen Harper et attirer l'attention sur les problèmes qui affligent les communautés des Premières Nations.

Elle se dit prête à mourir si elle n'arrive pas à rencontrer le premier ministre.

Le député néodémnocrate de Pontiac Mathieu Ravignat, qui faisait partie de la délégation du Nouveau Parti démocrate, relaie son message et demande que le premier ministre s'assoie avec les chefs autochtones du pays pout les écouter « d'une manière constructive ».

L'ex-premier ministre conservateur Joe Clark, qui a également rencontré la chef autochtone, se dit pour sa part préoccupé. Les relations entre Ottawa et les Premières Nations « ont pris une orientation dangereuse », dit-il dans un communiqué.

« Selon mon expérience, un dialogue honnête et direct est toujours utile et parfois essentiel, en particulier dans des dossiers complexes comme ceux des relations entre les Premières Nations et les Canada », dit aussi Joe Clark, ajoutant que les demandes de Theresa Spence étaient humbles et réalisables.

Idle No More

La grève de la faim de la chef Spence a été entreprise dans la foulée du mouvement de revendication autochtone Idle No More. Pour mieux comprendre ce mouvement, lire notre texte Idle No More : le ras-le-bol autochtone.

Jusqu'à maintenant, Theresa Spence a plusieurs fois décliné des rencontres avec le ministre des Affaires autochtones, John Duncan. Elle affirme vouloir s'entretenir directement avec M. Harper pour permettre des négociations « de nation à nation ». Elle souhaite aussi s'entretenir avec le gouverneur général du Canada, David Johnston.

Depuis le mois d'octobre, la contestation prend de l'ampleur chez les Autochtones qui s'opposent à l'adoption du projet de loi omnibus C-45, aussi dénoncé par l'opposition. Celui-ci a notamment modifié la loi sur la protection des cours d'eau. Selon les militants, il s'agit d'une attaque directe à leurs droits.

Mme Spence prétend aussi que les gouvernements canadiens n'ont eu que peu de respect pour les différents traités signés depuis des décennies avec les Premières Nations. Elle réclame qu'ils soient mieux observés afin d'améliorer les conditions de vie, souvent difficiles, des communautés autochtones.

Les Hurons-wendat appuient la chef Spence

Le chef de la nation huronne-wendat soutient la démarche de Theresa Spence. « Elle fait preuve d'une détermination qui illustre bien à quel point nous, les Premières Nations, sommes des peuples qui défendons nos droits ancestraux et issus de traités qui sont enchâssés dans la Constitution canadienne. Ensemble nous sommes forts, nous existons et c'est dans le respect et le pacifisme que nous entendons poursuivre nos actions pour que la chef Spence puisse enfin atteindre son but, malgré les risques pour sa santé », a affirmé Konrad Sioui dans un communiqué.
Loading Slideshow...
  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>

  • Crédit photo: Marc Saindon, <a href="http://www.facebook.com/cpn.uqam">CPNUQAM</a>