Louis Morissette nous prévient d’emblée : le Bye bye 2012, que Radio-Canada diffusera, comme le veut la tradition, le 31 décembre à 23h, ne versera pas dans l’humour noir et ne cherchera pas à provoquer la polémique à tout prix. Il n’y sera donc question ni de la libération de Guy Turcotte, ni de Luka Rocco Magnotta, ni de l’attentat survenu au Métropolis le 4 septembre dernier, soir des élections provinciales.

« Le Bye bye se doit d’être festif, a justifié l’auteur, producteur et comédien, attrapé au vol entre deux séances de montage et de postproduction pour une entrevue téléphonique. On rejoint un public très large, et les gens regardent ça avec une coupe de champagne à la main. Sur quatre millions de téléspectateurs, s’il y en a seulement 10% qui sont fâchés, ça équivaut quand même à 400 000 personnes. Il y a des sujets qui font plisser des yeux et qui sont tout simplement trop délicats pour être abordés dans une revue humoristique. Le but demeure de s’amuser et non pas de soulever la controverse. »

Louis Morissette et ses comparses Véronique Cloutier, Joël Legendre, Hélène Bourgeois-Leclerc et Michel Courtemanche ont complété le 21 décembre le tournage des saynètes qui donneront corps au rendez-vous télévisuel le plus attendu de l’année. L’équipe en est actuellement à l’étape de la finition; si un événement majeur devait survenir d’ici lundi prochain, il serait ainsi passé sous silence dans le Bye bye, les acteurs ayant déjà remisé leurs costumes et leurs perruques.

Un bel équilibre

Deux grands thèmes ont retenu l’attention médiatique en 2012 : le printemps érable et les scandales de corruption. « Ç’a monopolisé 75% de l’actualité », a noté Louis Morissette. Le créateur et ses co-auteurs, Benoit Pelletier, Jean-François Léger, Pascal Bariault et Louis Tremblay, n’ont donc eu d’autre choix que de concocter un Bye bye à forte saveur politique, dans la même veine que celui de l’an dernier. Or, Morissette assure que chacun trouvera son plaisir en regardant l’émission et que d’autres points chauds des derniers mois y seront aussi traités.

« On avait la crainte de devenir redondants, a-t-il expliqué. Le maire de Montréal, le maire de Laval, le maire de Mascouche, c’est toujours la même nouvelle qui revient. Mais je crois qu’on a réussi à bien équilibrer les sketchs entre le divertissement, les variétés et la politique. »
Et, s’il ne souhaite pas fournir de munitions à ses détracteurs en s’aventurant sur des terrains trop minés, l’artiste affirme ne pas craindre les représailles d’une moquerie bien placée ou d’un commentaire un peu trop acerbe, si le contexte s’y prête.

« Les critiques ne changent pas ma façon d’écrire, ni ce que j’ai à dire, a-t-il martelé avec conviction. Si c’est drôle et pertinent, et que je suis capable de défendre ma blague si je rencontre la personne le lendemain, pour moi, il n’y a pas de problèmes et j’assume complètement. »

Et le mariage...?

Lorsqu’on s’enquiert des événements qui l’ont personnellement interpellé en 2012, Louis Morissette revient sur la grève étudiante et tous les soubresauts entraînés par la crise.

« De façon générale, je dirais tout le bruit qu’il y a eu dans la province au printemps. J’ai vraiment pensé qu’une vague de changement balayait le Québec, qu’on allait réellement amorcer une réflexion sur notre société… jusqu’au 4 septembre, où les libéraux ont failli reprendre le pouvoir et que le Parti Québécois l’a emporté en minorité. Qu’on n’ait pas été capables de faire reculer les libéraux plus que ça, ça m’a découragé et m’a fait poser beaucoup de questions sur la réelle volonté de mutation de mon peuple. »

Toujours discret sur sa vie privée, l’homme n’évoquera toutefois pas son mariage avec Véronique Cloutier dans le palmarès de ses moments marquants de l’année. Le couple, que l’on sait adepte de l’autodérision, abordera-t-il cet important chapitre de sa vie à deux dans le Bye bye? Après tout, son passage devant l’autel, le 30 juin dernier, a fait l’objet d’un long reportage dans un magazine féminin, et ses nombreux admirateurs se délecteraient sans doute d’un clin d’œil comique à cette union on ne peut plus attendue.

« Si on en parle, est-ce qu’on s’accorde trop d’importance ? Si on n’en parle pas, est-ce qu’on se protège ? Il faut se demander si ç’a occupé assez d’espace médiatique pour qu’on en parle. On a joué notre mariage de façon plutôt low profile… », a posément laissé tomber Louis Morissette en guise de conclusion, sans bien sûr vendre la mèche.

Le Bye bye 2012 sera présenté le lundi 31 décembre à 23h sur les ondes de Radio-Canada, et en rediffusion le lendemain à 21h. L’émission sera aussi diffusée en direct sur le web. Pour plus d’informations: www.radio-canada.ca.

UN BILAN DE 2012 EN IMAGES:

Loading Slideshow...
  • Attaque de requin

    Des courageux ressortent en courant des eaux gelées de l'English Bay, à Vancouver, lors de la 92e édition du Polar Bear Swim qui se tient chaque année le 1er janvier.

  • Une pluie de confettis

    Le chanteur des Coldplay, Chris Martin, lors du lancement de la tournée nord-américaine du groupe à Edmonton, le 17 avril 2012.

  • Une bonne bouffée

    Une manifestante joue la carte de la provocation lors du rassemblement organisé le 20 avril sur la place Duncas, à Toronto à l'occasion de la journée internationale du cannabis.

  • Face à face

    Le <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/news/greve-etudiante/">Printemps érable</a> a divisé la population québécoise, comme ici lors d'une manifestation à Montreal, le 15 mai.

  • Cowgirl

    La cheffe de file du Parti Wildrose, <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/03/19/alberta-wildrose-autobus-campagne_n_1364756.html">Danielle Smith</a>, photographiée le 23 avril à Cochrane durant la campagne électorale en Alberta. Le lendemain, <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/04/24/alberta-elections-conservateurs-wildrose_n_1447777.html">le Parti progressiste-conservateur sera reconduit au pouvoir</a>.

  • Coach masqué

    Graham James arrive au palais de Justice de Winnipeg, le 20 mars. , 2012. L'ex-entraîneur a été <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/03/20/graham-james-condamne-prison_n_1367387.html">condamné à deux ans de prison ferme</a> pour avoir agressé sexuellement de jeunes joueurs de hockey, alors qu'ils étaient mineurs.

  • Douleur

    Tara McDonald et son compagnon James Goris se réconfortent durant le procès de Michael Rafferty, qui sera <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/05/15/prison-vie-rafferty_n_1518183.html">condamné à la prison à vie</a> pour le meurtre de leur fille Victoria Stafford.

  • Déraillement

    Trois personnes ont été tuées et 32 autres ont été blessées, le 26 février, lors du <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/02/26/un-train-deraille-burlington_n_1302686.html">déraillement d'un train à Burlington</a>, en Ontario.

  • Drame de la route

    Un accident de la route impliquant un camion et une fourgonnette a fait 11 morts, le 6 février à <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/02/06/accident-route-morts-ontario_n_1258722.html">Hampstead</a>, dans le sud-ouest de l'Ontario. 10 des 11 victimes sont des travailleurs migrants originaires du Pérou.

  • Lumières dans le brouillard

    Le Lions Gate Bridge de Vancouver s'est retrouvé dans la brume le 4 février.

  • La diplomatie du panda

    Un panda tend la main à Stephen Harper le 11 février, lors de la <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/02/11/stephen-harper-chine-pandas_n_1270056.html">visite du premier canadien en Chine.</a>

  • Sans honneur

    Mohammad Shafia (au premier plan), Tooba Yahya (à droite) et leur fils Hamed Shafia (à gauche) sous escorte lors de leur arrivée au plais de Justice de Kingston le 26 février. Ils seront tous les trois <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/01/29/shafia-verdict-coupable_n_1240216.html">reconnus coupables</a> des meurtres au premier degré de leurs trois filles et de la première femme de Shafia, sruvenus en 2009.

  • Un chef contrarié

    Le chef de la police de Toronto, Bill Blair, parle aux médias après une <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/07/17/fusillade-toronto-mort_n_1678372.html">fusillade mortelle</a> à Toronto. La Ville Reine en vivra <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/tag/fusillade-toronto">trois </a>au mois de juillet.

  • Pluies diluviennes

    La Colombie-Britannique a été la proie des inondations en juillet, comme ici à Sicamous, à environ 500 kilomètres à l'est de Vancouver.

  • Couronne libérale

    Justin Trudeau participe en famille au <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/07/07/justin-trudeau-stampede-calgary_n_1656269.html">Stampede de Calgary</a>.

  • Recueillement

    Des sauveteurs se recueillent lors de la découverte d'un deuxième corps dans les décombres du <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/06/23/effondrement-centre-commercial-ontario_n_1621525.html">centre commercial Algo</a>, qui s'est effondré le 23 juin à Elliot Lake, en Ontario.

  • DJ Charles

    Le prince Charles a été initié aux tables tournantes d'un disc-jockey à Toronto, lors de sa <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/05/22/prince-charles-toronto_n_1535364.html">visite au Canada</a> en compagnie de son épouse Camilla qui s'est déroulée en mai.

  • Sur un fil

    Le funambule Nik Wallenda lors de sa <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/06/15/funambule-chutes-niagara_n_1601857.html">traversée réussie des chutes du Niagara</a>, le 15 juin.

  • Cadavre échoué

    Des curieux sont rassemblés autour du corps d'une baleine, qui s'est <a href="http://www.huffingtonpost.ca/2012/06/12/whale-found-on-white-rock_n_1589704.html">échoué le 6 juin sur les plages de White Rock</a>, en Colombie-Britannique.

  • Bouderie royale

    Une fillette boude après avoir remis un bouquet au prince Charles dans les rues de Saint John, au Nouveau-Brunswick.

  • Le bisou de la liberté

    Conrad Black embrasse son épouse Barbara Amiel Black à son <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/05/04/conrad-black-sortie-prison_n_1476731.html">retour au Canada</a>. L'ex-magnat des médias a passé 42 mois en prison en Floride après sa condamnation pour fraude et d'entrave à la justice .

  • Minuscule

    Vénus passe devant le Soleil le 5 juin. La prochaine fois ce sera en 2117.

  • Moisson rouge

    Un travailleur pendant la moisson des canneberges dans une ferme de Richmond, en Colombie-Britannique. La province assure 20% de la production mondiale des petites baies rouges.

  • Nuit d'hiver

    La pleine lune éclaire le ciel dans les montagnes de Chilcotin, en Colombie-Britannique..

  • Fumée douce

    Une femme brûledu foin lors de la Journée nationale des vétérans autochtones, le 8 novembre.

  • Blasée

    L'actrice de Twilight Kristen Stewart lors de son <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/09/06/kristen-stewart-tiff-2012_n_1861704.html">arrivée sur le tapis rouge</a> du Festival international du film de Toronto, le 6 septembre.

  • Admise à concourir

    Jenna Talackova, lors d'une séance photos à Toronto. La transgenre d'origine canadienne a finalement été autorisée à participer au <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/04/04/miss-univers-participation-transgenre_n_1404190.html">concours Miss Univers</a>

  • La fin

    Michéle Dionne raccompagne son époux Jean Charest, après la <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/09/04/jean-charest-devra-penser-avenir-plq_n_1856426.html">défaite de l'ex-premier ministre du Québec</a> dans sa circonscription de Sherbrooke.

  • Douleur paternelle

    Daran Lin, le père de Jun Lin, pleure son fils lors de ses <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/06/26/jun-lin-hommage-concordia_n_1626526.html">funérailles</a> le 26 juillet. L'étudiant d'origine chinoise a été victime de la barbarie de <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/tag/luka-magnotta">Luka Magnotta</a>.

  • Bicentenaire

    Une image prise à Halifax, le 26 juillet, lors des célébrations du 200e anniversaire de la guerre entre le Canada et les États-Unis, que les conversateurs tenaient absolument à commémorer, mais <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/28/guerre-1812-sondage_n_1838169.html">pas nécessairement les Canadiens</a>.

  • Stupeur et effroi

    Alors qu'elle prononce son discours de victoire au Metropolis, Pauline Marois est é<a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/09/05/pauline-marois-coup-de-feu-metropolis_n_1856548.html">vacuée par ses gardes du corps</a> alors que des coups de feu viennent de retentir en arrière de la scène. La chef du PQ déclara plus tard qu'elle pensait <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/12/03/attentat-au-metropolis-pauline-marois-tout-le-monde-en-parle_n_2229478.html">être la cible de l'attentat perpétré par Richard Henri Blain</a>.

  • Un frère disparu

    Le policier Ben Oliver essuie une larme lors des funérailles de son frère jumeau Adrian Oliver, <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/11/13/c-b-un-policier-de-la-_n_2123455.html">décédé le 13 novembre</a> dans un accident de la route alors qu'il parouillait dans un véhicule de la GRC.

  • La centième

    <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/11/25/coupe-grey-argonauts-stampeders_n_2186705.html">Les Argonauts de Toronto célébrent</a> après avoir remporté la 100e Coupe Grey de l'histoire face aux Stampeders de Calgary.

  • Défaite amère

    L'attaquante Christine Sinclair (12) et Melissa Tancredi abasourdies après <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/06/soccer-canada-defaite-demi-finale_n_1749210.html">la défaite du Canada</a>, 4-3 en prolongations, contre les États-Unis en demie-finale du tournoi de soccer féminin des JO de Londres.

  • Joie plongeante

    Le rameur Will Crothers célébre la <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/01/aviron-argent-canada-jeux-olympiques-londres_n_1727626.html">médaille d'argent remportée par le huit de pointe canadien</a> lors des JO de Londres.

  • Désarçonné

    Lane Stuckey est subitement ejecté de sa selle lors du rodéo du Stampede de Calgary.

  • Au plus près de l'action

    Une fan prend en photo Boyd Gordon, des Phoenix Coyotes, alors que celui-ci est serré de près par Anton Babchuk, des Flames de Calgary Calgary. Cette image a naturellement été réalisée la saison dernière, avant le déclenchement du lock-out par la LNH.