PHOTOS - Cette année encore, l'actualité aura été marquée par de nombreux drames. Comme toujours, certains ont trouvé un échos médiatique plus important que d'autres. Le naufrage du Costa Concordia, le séjour américain tonitruant de l'ouragan Sandy et la tuerie de Newton, mi-décembre, auront par exemple largement mobilisé les médias, volontiers aguichés par des scénarios que n'aurait pas renié le cinéma de blockbusters hollywoodien.

LIRE AUSSI: Retrouvez toutes les rétrospectives 2012 du HuffPost

Mais l'année qui s'achève aura également vu des processus plus larvés, pas forcément entamés au cours de ces douze derniers mois, revêtir finalement une intensité dramatique nouvelle et sans beaucoup d'équivalents. 2012 aura ainsi vu le conflit syrien causer plus de 40.000 morts et la crise de la dette grecque saigner la population du berceau de la démocratie comme jamais. Et puisque il n'y a pas de raison que le réchauffement climatique, la crise financière ou les revendications populaires s'essoufflent dans un futur proche, il y a fort à parier que l'année 2013 ne se déroule pas sous les meilleurs auspices.

Loading Slideshow...
  • Le Costa Concordia

    Dans la nuit du 13 au 14 janvier, <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/01/18/concordia-costa-images-diapo-naufrage_n_1213310.html">le paquebot de croisière s’échoue à proximité de l’île de Giglio</a>, au large de la Toscane, avec plus de 4000 personnes à son bord. À ce jour, le bilan officiel fait état de 32 morts, dont deux disparus en mer. Rapidement, le capitaine du navire, Francesco Schettino est mis en cause. Plusieurs plaintes sont déposées contre la maison-mère de Costa Croisières et le capitaine est vite dépeint dans la presse comme “l’homme le plus détesté d’Italie”. Il lui est notamment reproché de s’être trop approché des côtes de l’ile du Giglio pour en saluer les habitants, une pratique tolérée mais dangereuse. Accusé d’homicides multiples pour néglicences, il est également soupçonné, après l’analyse des boîtes noires du paquebot, d’avoir minimisé la gravité de la situation et d’avoir trop tardé à ordonner l’évacuation du navire. Le 15 octobre, le tribunal de Grosseto (Italie) a commencé les audiences techniques qui doivent établir les responsabilités dans le naufrage. Quant à l'épave, elle devrait être retirée au printemps 2013.

  • La vague de froid de février

    Fin janvier, <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/02/01/meteo-temperatures-neige-froid_n_1246037.html#168_600-morts-en-europe">une vague de froid s'abat sur l'Europe</a>. Des températures glaciales (jusqu'à -30° en Russie et en Ukraine, un pic à -39° en Finlande) et des chutes de neige importantes <a href="http://huff.to/FPjtfE">qui provoquent la mort de plus de 600 personnes</a>. Les pays de l'est paient le plus lourd tribut à ces températures extrêmes : 80 morts en Roumanie, 107 en Pologne, 150 en Ukraine, 215 en Russie. En France on dénombre <a href="http://huff.to/Xi19Dy">une douzaine de morts</a> et un nouveau record de consommation d'électricité atteint le 8 février à 19h. Pas moins de 54 morts en Italie.

  • Port-Saïd : le match de la honte

    <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/02/01/egypte-match-de-foot_n_1247819.html">Quand un terrain de foot se transforme en champ de bataille</a>. Le 1er février, pour le compte de la Coupe d'Égypte, le club phare d'al-Ahly se déplace à Port-Saïd défier la modeste formation d'al-Masy. Les locaux l'emportent 3-1 mais au coup de sifflet final, leurs supporteurs envahissent la pelouse pour pourchasser les joueurs et les supporters adverses à coups de pierres, bâtons et coûteaux. Une heure plus tard, 77 personnes sont mortes, tuées à l'arme blanche et des milliers sont blessées, la plupart piétinées ou tombées des gradins lors des mouvements de panique. Après le drame, les interrogations succèdent rapidement à la consternation. L'attitude des forces de l'ordre lors des heurts pose problème : le gouverneur de Port-Saïd et son chef de la sécurité n'ont pas assisté, comme c'est l'usage, à la rencontre et des policiers ont semblé se désintéresser du drame qui se produisait devant eux. <a href="http://fr.euronews.com/2012/02/03/drame-de-port-said-les-ultras-crient-au-complot/"> L'Égypte crie alors au complot</a>, accusant les forces de l'ordre, d'avoir agi en partisans du président déchu Moubarak et d'avoir voulu punir les Ultras d'al-Ahly qui avaient joué <a href="http://tempsreel.nouvelobs.com/sport/20111122.OBS5085/en-egypte-les-supporters-de-foot-pretent-main-forte-a-la-revolution.html">un rôle non négligeable</a> dans la révolution place Tahrir un an auparavant.

  • 22 enfants morts dans un accident de bus

    <a href="http://www.huffingtonpost.fr/news/sierre">Vingt-huit personnes, dont vingt-deux écoliers d'une dizaine d'années décèdent le 13 mars dans l'accident d'un autocar immatriculé en Belgique</a>. 52 personnes se trouvaient à bord de l'autocar qui ramenait en Belgique les élèves de deux écoles après des vacances de ski en Suisse. L'accident s'est produit à Sierre, dans le sud de la Suisse, quand vers 21h15, <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/03/15/accident-bus-causes-sierre-suisse-belgique_n_1346629.html">le bus a dévié de sa trajectoire pour s'encastrer dans la paroi d'un tunnel autoroutier</a>. Avec 28 morts et 24 blessés, c'est le plus grave accident de la route qu'a connu la Suisse.

  • Mohamed Merah

    En l’espace de huit jours, un jeune toulousain jihaidiste <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/03/17/toulouse-montauban-militaires-abattus-psychose_n_1355220.html">plonge toute une région dans la psychose</a>. Le 11 mars, d’abord, il abat froidement le parachutiste Imad Ibn Ziaten avant de s’enfuir aux commandes du scooter que devait lui vendre le militaire. <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/03/16/montauban-toulouse-meurtres-militaires_n_1352774.html">Quatre jours plus tard, Mohamed Merah récidive</a>. Il tire à bout portant sur trois militaires juste en face de leur caserne de Montauban. Abel Chennouf, Mohammed Legouade sont tués sur le coup et Mohamed Merah s’enfuit une nouvelle fois à scooter. L’affaire prend une ampleur nationale le lundi 19 mars lorsque Mohamed Merah<a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/03/19/fusillade-toulouse-ecole-juive-scooter-noir_n_1360914.html"> fait feu devant une école confessionnelle juive de Toulouse avant d’aller jusqu’à poursuivre une de ses victimes au sein de l’établissement</a>. Le bilan est lourd : trois enfants et le rabbin sont tués au cours du drame. Mohamed Merah sera finalement localisé dans un immeuble de Toulouse le 21 mars 2012. Après 32 heures de siège, les hommes du Raid donnent l’assaut <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/03/21/toulouse-raid-tueur-scooter-mohamed-merah_n_1371625.html">au cours duquel Merah, bien que lourdement armé, est tué après que plus de 300 cartouches aient été tiré en quelques minutes</a>. Début novembre, Abdelghani Merah, frère ainé du jihadiste a présenté ses excuses aux familles des victimes et <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/11/09/mohamed-abdelghani-abdelkader-souad-merah-frere-terroriste-enquete-exclusive_n_2098875.html">livré un témoignage édifiant à l’emission de M6 Enquête Exclusive</a>. Après sa diffusion, <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/11/12/affaire-merah-familles-victimes-poursuite-enquete-souad_n_2116603.html">le parquet de Paris a ouvert une enquête pour apologie du terrorisme à l’encontre de la soeur de Mohamed, Souad Merah</a>, en raison de ses propos tenus dans l’emission.

  • La guerre civile en Syrie

    Vingt mois de conflit et toujours pas le bout du tunnel à l'horizon. Depuis la militarisation du mouvement de contestation populaire pour faire face à la répression brutale du régime de Bachar al-Assad, <a href="http://www.huffingtonpost.fr/tag/conflit-en-syrie">la Syrie est en proie à une guerre civile</a> dont l'issue n'a jamais semblé aussi incertaine. Début décembre, l'ONU a jeté l'éponge, annonçant qu'elle stoppait ses opérations sur place en raison de la dégradation de la sécurité dans le pays tandis que l'inquiétude a gagné les États-Unis quant à <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/12/04/syrie-armes-chimiques-gaz-sarin_n_2235849.html">un éventuel usage d'armes chimiques par le pouvoir de Damas</a>. Au total, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, les heurts ont déjà fait plus de 40.000 morts, en grande partie des civils, depuis le début de l'insurrection en mars 2011, <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/02/22/syrie-journaliste-francais-tue-remi-ochlik_n_1292907.html">dont les journalistes français Gilles Jacquier, tombé sous un obus le 11 janvier à Homs et Rémi Ochlik</a>, également tué le 22 février dans la ville syrienne rebelle.

  • La crise grecque

    Le cauchemar grec n'en finit plus. Alors que les plans d'austérité se succèdent, la crise économique s'est couplée cette année d'un traumatisme politique. Le deuxième plan de sauvetage du pays à peine débloqué mi-février, <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/02/11/grece-plan-austerite_n_1270014.html">de violentes manifestations rassemblent plus de 100.000 grecs</a> pour protester contre les mesures préconisées par le FMI et l'Union Européenne. En mai, les élections législatives anticipées conduisent à un désaveux cinglant des trois partis qui ont soutenu les différents plans d'austérité. L'extrême gauche et <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/04/26/elections-legisltaives-parlement-chryssi-avgi-extreme-droite_n_1455631.html">les néonazis en profitent alors pour percer dans les urnes et dans les esprits</a>. Comme aucun gouvernement ne parvient à être constitué, de nouvelles élections sont fixées au 17 juin. <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/06/16/grece-vote-parlement-euro-europe_n_1602998.html?1339951649">Scrutin</a> qui voit le conservateur Antonio Samaras prendre la tête d'une coalition disposant d'une majorité de fortune. Objectif : réaliser les réductions de dépenses réclamées par l'UE et le FMI. <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/11/27/grece-accord-fmi-europe-dette_n_2195544.html?utm_hp_ref=grece"> Un accord est finalement trouvé le 27 novembre</a> sur les moyens de réduire nettement la dette grecque et sur le versement tant attendu d'une aide financière vitale pour le pays au bord de l'asphyxie.

  • La tuerie d'Aurora

    C’est une publicité dont les producteurs de Batman se seraient bien passés en pleine phase de promotion intensive du dernier volet de la trilogie, <em>The Dark Knight Rises</em>. Alors que sa sortie est attendue comme rarement par des millions de fans dans le monde, <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/07/20/fusillade-colorado_n_1688492.html">une fusillade éclate dans un cinéma bondé de Denver</a> où le film est projeté en avant-première dans le nuit du 19 au 20 juillet. 12 personnes sont tuées et cinquante-neuf blessées par un tireur isolé âgé de 24 ans, James Holmes. Entré dans le cinéma par une issue de secours et vêtu d’un gillet pare-balles et d’un masque à gaz, le tireur a d’abord lancé une grenade lacrymogène avant d’ouvrir le feu sur les spéctateurs. Dans la salle de cinéma, c’est la panique, même si certains spéctateurs avoueront après coup avoir cru au début qu’il s’agissait d’effets spéciaux. Après la tuerie, c’est la désolation. Warner Bros décide d’annuler l’avant-première parisienne de son film et retire une bande annonce du film <em>The Gangster Squad</em> car elle contient une scène trop ressemblante avec la tuerie d’Aurora. De leur côté, Barack Obama et Mitt Romney suspendent une journée la campagne présidentielle <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/07/23/barack-obama-aurora-emotion-recueillement_n_1693847.html?utm_hp_ref=fr-aurora">où le débat sur les armes à feu resurgit immanquablement.</a>

  • Le double séisme en Iran

    Samedi 11 août, <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/08/13/bilan-seisme-iran_n_1771601.html">un double séisme frappe à quelques minutes d'intervalle la région montagneuse de la province de l'Azerbaïdjan oriental au nord-ouest de l'Iran</a>. Les deux secousses, d'une magnitude de 6.3 et 6.4 font plus de 300 morts et plus de 3000 blessés, en majorité des femme et des enfants qui étaient dans les maisons au moment de la catastrophe.

  • La tuerie de Chevaline

    Le 5 septembre, trois touristes britanniques d’origine irakienne membres de la famille al-Hilly et un cycliste de la région <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/09/05/quatre-morts-fusillade-haute-savoie-voiture_n_1857991.html">sont assassinées d’une quinzaine de balles sur une route forestière de Savoie</a>. Leurs deux petites filles de 4 et 7 ans ont survécu, l’une <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/09/09/tuerie-haute-savoie-derniers-elements-enquete_n_1868163.html">sortie du coma malgré de graves blessures à la tête</a> et l’autre, <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/09/06/tuerie-en-savoie-4-morts-fillette-4-ans-miraculee_n_1860146.html">retrouvée prostrée sous le cadavre de sa mère</a> par les enquêteurs huit heures après être arrivés sur les lieux du crime. Le massacre va mobiliser des moyens équivalents <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/10/27/tuerie-de-chevaline--les-secrets-dune-scene-de-crime_n_2029287.html">aux interrogations qu’il soulève</a>: en Angleterre, des policiers <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/09/10/tuerie-de-chevaline-substances-pas-dangereuses_n_1869850.html">sont mobilisés sur la famille al-Hilli</a> pendant qu’à Annecy, un procureur et deux juges d’instructions travaillent sur l’enquête. Celle-ci progresse mais le mystère demeure : s’agit-il d’un règlement de comptes, d’un coup de folie ou d’un assassinat commandité ? Faute d’avancée significative, les enquêteurs se tournent désormais vers les pistes suisse, <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/10/05/tuerie-de-chevaline-argent-saisi-geneve_n_1942540.html">où le père de famille gardait des comptes bancaires</a>, et irakienne, où il est né. Ce fait-divers rappelle en de nombreux points (des vacanciers britanniques en vacances dans les Alpes françaises, retrouvés criblés de balle àcôté de leur voiture) l’affaire Dominici survenue durant l’été 1952 en France.

  • L'Innocence des Musulmans

    Alors que les États-Unis commémoraient les attentats du 11 septembre 2001, un simple film a déclenché le chaos dans les pays arabes. Intitulé “<em><a href="http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Vc_VE1-Absw">Innocence of Muslims</em>” (“<em>L’innocence des musulmans</em>”)</a>, l’oeuvre anti-islam produite par Sam Bacile, un obscur promoteur immobilier israélo-américain est à l’origine d’un déchainement de violence contre les représentations diplomatiques américaines en Libye et en Egypte. Après avoir essuyé des tirs de roquettes, l'ambassadeur des États-Unis en Libye J. Christopher Stevens et trois fonctionnaires américains sont ainsi tués au consulat de Benghazi le 11 septembre. Au Caire, dans le même temps, plus de 3000 personnes, dont de nombreux salafistes, se sont rassemblés devant l’ambassade des États-Unis où un drapeau noir a été accroché en remplacement du drapeau américain avant que la police ne disperse les manifestants. La Libye a présenté ses excuses aux États-Unis et les dirigeants occidentaux ont <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/09/12/film-innocence-des-musulmans-attentat-consulat-americain-benghazi-libye-egypte-manifestations_n_1876208.html">condamné les attentats et invoqué la "tolérance religieuse".</a>

  • Un séisme tue 80 personnes dans le sud- ouest de la Chine

    Le 7 septembre, un puissant séisme de magnitude 5.6 frappe les provinces du Yunnan et du Guizhou, en Chine, déjà frappée en mai 2008 par un tremblement de terre qui avait fait près de 70.000 morts et 18.000 disparus. Cette fois, le bilan est plus léger. 80 morts, des centaines de blessés, des centaines de milliers de sinistrés et d’importants dégâts matériels qui ont mis en lumière la piètre qualité des constructions. Un drame qui illustre une fois de plus la vulnérabilité de la Chine aux catastrophes naturelles.

  • L'ouragan Sandy

    Le 26 octobre, un ouragan se dirige vers la côte est des États-Unis après avoir provoqué 67 morts dans les Caraïbes. <a href="http://www.huffingtonpost.fr/news/ouragan-sandy">Sandy</a>, également appelé "Frankenstorm" pour sa proximité avec Halloween, <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/10/30/en-direct-ouragan-sandy-new-york-progression-live-13-morts_n_2042625.html">met New York en état d'alerte.</a> Les lieux publics, les aéroports et les métros sont fermés et le maire ordonne l'évacuation de 375.000 personnes des zones inondables. Même la campagne présidentielle marque une pause en attendant la tempête. L'ouragan atteint finalement New York le 29 octobre au soir après avoir traversé le New Jersey. Les rues et les tunnels sont inondés pendant que la moitié de Manhattan est privé d'électricité. À ce jour, le bilan est évalué à 210 morts (dont 41 à New York) et une vingtaine de disparus tandis que 8 millions de foyers américains ont été privé d'électricité. L'ouragan, dont la facture est estimée 50 milliards de dollars par le réassureur Munich Re, représente près de 25 milliards de dollars à couvrir par le secteur de l'assurance.

  • La reprise du conflit israélo-palestinien

    <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/11/14/ahmad-jabbari-chef-militaire-hamas-tue-raid-gaza_n_2129505.html?utm_hp_ref=france">La mort de Ahmad Jaabari</a>, le chef des opérations militaires de la branche armée du Hamas, dans un raid israélien à Gaza mercredi 14 novembre, relance le conflit israélo-palestinien sur la bande de Gaza. Le soir même, le mouvement islamiste réplique en lançant des tirs de roquettes en direction d'Israël. Pour contrer le Hamas, <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/11/26/gaza-israel-palestine-direct-dernieres-informations-conflit_n_2190314.html">Israël lance l'opération "Pilier de défense"</a>. En une dizaine de jours, les bombardements israéliens font près de 170 morts palestiniens dans la bande de Gaza et plus de 1200 blessés. De leur côté, les roquettes tirées par le Hamas en territoire israélien font 6 morts, dont quatre civils, et plus de 280 blessés. Le 22 novembre, Israël et le Hamas annoncent l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu après une forte pression internationale sur Benjamin Nétanyahou, le premier ministre israélien. Dans ce contexte brûlant, la Palestine est devenu une semaine plus tard un État observateur aux Nations Unies <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/11/29/palestine-onu-abbas-israel_n_2213751.html">lors d'un vote historique à l'Assemblée générale de l'ONU</a>, malgré l'opposition des États-Unis et d'Israël.

  • La tuerie de Newton

    Il est près de 9h30, le 14 décembre, quand, en moins de vingt minutes, <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/12/14/etats-unis-connecticut-fusillade-ecole-primaire_n_2302002.html?utm_hp_ref=mostpopular">27 personnes, dont 20 enfants sont tués lors d'une fusillade dans une école primaire de Newton</a>, dans le Connecticut, au nord-est des États-Unis. C'est l'un des pires meurtres de masse jamais commis outre-Atlantique. Après plusieurs heures de confusion autour de son identité, le tireur, selon plusieurs médias américains,<a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/12/14/profil-ryan-lanza-homme-origine-tuerie-newtown_n_2302549.html?utm_hp_ref=france"> serait un homme de 20 ans s'appelant Adam Lanza</a>. Il aurait tué sa mère avant de pénétrer dans l'établissement au gré des salves crachées par son fusil d'assaut. <a href="http://www.dailymotion.com/video/xvxqot_barack-obama-s-exprime-avec-beaucoup-d-emotion-sur-la-fusillade-de-newtown_news">Les larmes du président Barack Obama</a> resteront dans les mémoires de l'Amérique. Le temps du recueillement passé, <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/12/16/tuerie-de-newtown-9-dates_n_2310107.html?utm_hp_ref=france">le débat sur les armes à feu est relancé aux États-Unis</a> même s'il semble toujours aussi peu probable de revenir sur le deuxième amendement.

  • le 21 décembre 2012

    Prévue pour le 21 décembre 2012 d’après les estimations des Mayas, l’apocalypse pourrait bien survenir seulement <a href="http://www.google.com/url?q=http%3A%2F%2Fwww.gentside.com%2Fapocalypse%2Fla-fin-du-monde-n-039-est-pas-en-2012-mais-dans-72-milliards-de-milliards-de-milliards-d-039-annees_art34857.html&sa=D&sntz=1&usg=AFQjCNFVGzZUYiiqW_yqvtHFKHKjKZSXSA">dans 72 milliards de milliards de milliards d’années selon d’autres calculs</a>. Face au cataclysme imminent, la société s’est resserrée, concernée et unie par son destin commun et une véritable industrie de l’apocalypse s’est développée. Le tout accompagné d'un sérieux battage médiatique qui a conduit la préfecture de l’Aude <a href="http://www.google.com/url?q=http%3A%2F%2Fwww.huffingtonpost.fr%2F2012%2F11%2F16%2Fbugarach-interdit-acces-fin-du-monde-refuge-21-decembre-2012_n_2142649.html&sa=D&sntz=1&usg=AFQjCNGTYRwtGn6MRkBrcvaoSal8Qvz-3A">à interdire l’accès au Pic de Bugarach</a> pour dissuader un éventuel flux d’illuminés qui seraient tentés d’y trouver refuge contre la fin du monde. En attendant, la théorie Maya de la fin du premier cycle d’années sur terre a largement creusé son sillon dans les esprits. Car au final, si nous avons fait preuve d’une crédulité médiévale devant l’évènement, <a href="http://www.google.com/url?q=http%3A%2F%2Fwww.huffingtonpost.fr%2F2012%2F11%2F16%2Fla-fin-du-monde-pourquoi-on-veut-y-croire-21-decembre-2012-apocalypse-maya_n_2145208.html&sa=D&sntz=1&usg=AFQjCNF2TGp690DllxOjrVvmxPePLI5HQw">c’est qu’au fond de nous, nous voulions bien y croire.</a>