NOUVELLES

Le pape a accordé son pardon à son ancien majordome Paolo Gabriele

22/12/2012 08:06 EST | Actualisé 21/02/2013 05:12 EST
AP
FILE -- In this photo taken Wednesday, May, 23, 2012, Pope Benedict XVI, flanked by his private secretary Georg Gaenswein, top left, and his butler Paolo Gabiele arrives at St. Peter's square at the Vatican for a general audience. A verdict in the case of the pope's butler accused of leaking papal documents may help close one of the most damaging scandals of Pope Benedict XVI's papacy. But even after Paolo Gabriele's fate is decided by a Vatican tribunal Saturday, Oct. 6, 2012 a core question will remain open: Did he really act alone in exposing the secrets of one of the most secretive institutions in the world? (AP Photo/Andrew Medichini, File)

VATICAN, État de la Cité du Vatican - Le pape Benoit XVI a accordé son pardon samedi à son ancien majordome Paolo Gabriele, qui a été condamné en octobre dernier pour avoir volé des documents secrets du Vatican, dans ce qui a été appelé «Vatileaks».

Le Saint-Père a eu une rencontre d'une quinzaine de minutes avec son ancien aide dans la cellule du poste de police où il était détenu à Rome, pour une sentence de 18 mois. Benoit XVI l'a gracié, et Gabriele a aussitôt été libéré.

Il devait retourner à son appartement du Vatican où il vit avec son épouse et leurs trois enfants.

Ce pardon pontifical met fin à un chapitre embarassant et douloureux pour le Vatican. Paolo Gabriele a été inculpé pour avoir dérobé puis photocopié différents écrits exposant au grand jour des luttes de pouvoir sans merci au Vatican, mais aussi des faits de corruption présumés au plus haut niveau du Saint-Siège.

INOLTRE SU HUFFPOST

Kateri Tekakwitha canonisée