Huffpost Canada Quebec qc

De nouvelles funérailles sont célébrées à Newtown, au Connecticut

Publication: Mis à jour:
NEWTOWN
Getty Images

NEWTOWN, États-Unis - La petite communauté de Newtown, au Connecticut, a continué jeudi de rendre hommage aux victimes de la fusillade de la semaine dernière à l'école primaire Sandy Hook, en cette saison de réjouissances marquée par des pertes déchirantes.

À Danbury, à une vingtaine de kilomètres de Newtown, des proches et des amis de l'enseignante Lauren Gabrielle Rousseau, dont la famille est originaire de la région des Cantons de l'Est, au Québec, se sont réunis dans une église protestante pour lui faire leurs derniers adieux. Les membres de la congrégation ont chanté «Morning Has Broken» et «Let There Be Peace On Earth».

Ses amis se sont succédés sur l'autel pour se rappeler d'une femme pleine d'entrain, au tempérament joyeux et appliquée dans son travail. Elle aimait les enfants et les animaux, en particulier les chats, et elle a toujours voulu être enseignante. Ses proches ont raconté comment la jeune femme de 30 ans avait ensoleillé leur vie avec ses blagues, et comment elle leur avait tous attribué des surnoms.

À Newtown, lieu du massacre, des dizaines de personnes au visage sombre se sont rassemblées à l'église Sainte-Rose de Lima pour assister aux funérailles de Catherine Hubbard, six ans. Dans leur hommage funèbre, ses proches ont déclaré qu'ils se souviendraient de sa passion pour les animaux et de son sourire constant.

Lauren Gabrielle Rousseau et Catherine Hubbard font partie des 20 élèves et des six adultes tués vendredi à Newtown, quand Adam Lanza, 20 ans, armé d'un fusil d'assaut de style militaire, est entré dans l'école primaire Sandy Hook et a ouvert le feu. Il avait tué sa mère chez elle avant le massacre et s'est suicidé dans l'école quand la police est arrivée.

Au moins cinq funérailles et six veillées funèbres étaient prévues jeudi à Newtown. D'autres cérémonies et hommages doivent avoir lieu vendredi et samedi.

«Les premiers jours, tout ce qu'on entendait, c'étaient les hélicoptères», a déclaré Joseph Young, un médecin de la ville qui a assisté aux funérailles d'une victime à Newtown et qui a l'intention de se rendre à plusieurs autres. «Maintenant, dans mon bureau, tout ce que j'entends, c'est le bruit des escortes en moto et des processions funèbres qui vont et viennent tout au long de la journée.»

Neuf funérailles et veillées funèbres ont ponctué la journée de mercredi à Newtown.

«Il fallait que je voie les petits cercueils», a déclaré le père John Inserra, qui a assisté, mercredi, aux funérailles des petits Daniel Barden et Caroline Previdi à l'église Sainte-Rose de Lima. Il a officié pendant des années dans cette église avant d'être transféré dans une autre paroisse.

«C'est toujours difficile d'enterrer un enfant», a dit le père Inserra. «Dieu n'a pas voulu ça. Dieu ne l'a pas permis. C'est nous qui l'avons permis. Il a dit: "Laissez les enfants venir à moi". Mais il ne voulait pas dire de cette façon-là.»

Le symbole de Noël a pris un nouveau sens à Newtown, où des citoyens ont érigé un monument commémoratif composé de 26 sapins, un pour chaque victime de l'école.

Un résidant, Edward Kish, a indiqué qu'il avait acheté son sapin de Noël deux jours avant le massacre, mais qu'il ne l'avait toujours pas installé ni décoré.

«Je vais finir par le faire, probablement», a-t-il dit. «Mais je n'ai pas l'impression que c'est Noël.»

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Sandy Hook Elementary School Shooting
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Funérailles de deux jeunes victimes de la tuerie de Newtown ...

Etats-Unis: intense émotion à Newtown pour les premières ...

Les funérailles de Lauren Rousseau célébrées à Newtown

Newtown se prépare aux funérailles de deux jeunes victimes

Premières funérailles des victimes de Newtown

Newtown: un groupe religieux haineux veut perturber les funérailles