NOUVELLES

Washington veut vendre ses actions de GM

19/12/2012 03:04 EST | Actualisé 17/02/2013 05:12 EST

Le gouvernement fédéral américain compte vendre toutes les actions qu'il détient dans General Motors (GM) au cours des 15 prochains mois.

L'État américain, qui a investi 49,5 milliards de dollars en 2008-2009 pour permettre à GM de survivre, détient aujourd'hui environ 32 % du groupe.

GM prévoit dans un premier temps racheter d'ici la fin du mois un bloc d'actions pour 5,5 milliards de dollars.

Le Trésor américain cédera ensuite le reste des actions qu'il détient « par divers moyens » à partir de janvier.

Les États-Unis ont déjà recouvré 28,7 milliards de dollars des fonds qu'ils ont consacrés au sauvetage de General Motors, par le biais de divers remboursements de l'entreprise et la réintroduction de celle-ci à la Bourse de New York en novembre 2010.

GM, qui est redevenu rentable en 2010, après trois années de déficit, a repris à Toyota en 2011 le titre de premier constructeur automobile mondial, que celui-ci lui avait ravi en 2008.

Des emplois contre de l'argent

Selon les dernières estimations du Trésor américain, le plan de sauvetage du secteur automobile qui a permis la restructuration de Chrysler et de GM, et pour lequel 81 milliards de dollars de fonds publics ont été déboursés sous la forme de prêts ou de subventions, devrait représenter à long terme un coût de 24,3 milliards de dollars pour les contribuables américains.

Les États-Unis affirment cependant que cet effort aura « contribué à sauver plus d'un million d'emplois » et que, depuis juin 2009, date correspondant à la fin de la récession, l'industrie automobile américaine a créé « 250 000 emplois ».

PLUS: