NOUVELLES

Richard Henry Bain de retour en cour

17/12/2012 03:42 EST | Actualisé 16/02/2013 05:12 EST
Agence QMI

La cause de Richard Henry Bain, l'accusé de l'attentat du 4 septembre au Métropolis, lors de la soirée électorale, a été reportée au mois de janvier.

Richard Henry Bain devait recevoir lundi, au palais de justice de Montréal, les résultats de son évaluation psychiatrique devant déterminer s'il est apte à subir un procès.

Les avocats, toutefois, ont indiqué à la cour que Bain avait refusé de discuter avec la psychiatre qui avait été désignée et qui s'était d'abord adressée à lui en français.

La cause a été reportée au 11 janvier et d'ici là, un autre médecin sera assigné au dossier.

Lundi, Richard Henry Bain est demeuré relativement tranquille, mais à la fin de l'audition, il a demandé à ce que l'enquête soit confiée à la police provinciale, alléguant que les forces de l'ordre avaient fait usage d'une force démesurée contre lui lors de sa comparution en octobre dernier.

Au moment d'être amené hors de la cour par les agents de détention, il a lancé ses voeux de joyeux Noël à tous.

Richard Henry Bain fait face à 16 chefs d'accusation, incluant ceux de meurtre au premier degré, tentatives de meurtre, voies de fait graves et incendie criminel.

Le soir du crime, Denis Blanchette, un technicien de scène âgé de 48 ans, a été abattu. Son collègue Dave Courage a aussi été blessé.

Au début décembre, la première ministre Pauline Marois a déclaré à l'émission Tout le monde en parle que l'attentat était « politique », affirmant que Richard Bain avait l'intention de la tuer.

INOLTRE SU HUFFPOST

Attentat contre Pauline Marois
Alerte au Métropolis: un homme armé arrêté