Une filiale de PetroChina devient partenaire d'Encana pour un projet en Alberta

Publication: Mis à jour:
CHINA FLAG
Alamy

CALGARY - Moins d'une semaine après qu'Ottawa eut approuvé la prise de contrôle pour 15,1 milliards $ de la société albertaine Nexen par la compagnie chinoise CNOOC, une autre société d'État chinoise a annoncé des investissements de 2,2 milliards $ dans le secteur canadien des hydrocarbures.

La société de Calgary Encana (TSX:ECA), spécialisée dans l'exploitation du gaz naturel, et une filiale de la société chinoise PetroChina ont convenu d'explorer et d'exploiter conjointement des projets de gaz de schiste en Alberta.

PetroChina obtiendra ainsi une participation de 49,9 pour cent sur environ 180 000 hectares détenus par Encana dans la formation gazière en émergence de Duvernay. Puisque PetroChina acquiert un intérêt minoritaire, la transaction n'est pas soumise aux mêmes règles fédérales que dans le cas de Nexen.

En annonçant la prise de contrôle de Nexen (TSX: NXY) par des intérêts étrangers — ainsi que le feu vert donné à la société d'État malaisienne Petronas pour l'acquisition du producteur de gaz naturel Progress Energy Resources (TSX: PRQ) — le premier ministre Stephen Harper a tenu à souligner que des acquisitions futures de producteurs des sables bitumineux seraient seulement avalisées dans certaines circonstances exceptionnelles.

«Je pense que le premier ministre Harper a indiqué clairement que le Canada continuerait à accueillir des investissements étrangers», a déclaré le directeur associé chez Deloitte à Calgary, Geoff Hill.

«Il a aussi expliqué de façon claire que le contrôle et la propriété complète, en particulier par les entreprises d'État, serait beaucoup plus difficile à obtenir», a-t-il ajouté.

Encana et PetroChina avaient commencé à travailler sur une autre coentreprise de gaz naturel en 2010, mais le projet avait été abandonné une année plus tard en raison de l'incapacité des deux groupes à s'entendre sur la manière d'exploiter ces actifs.

Encana demeurera l'opérateur de la coentreprise de Duvernay, qui verra les partenaires dépenser conjointement 4 milliards $ pour les installations de forage et de traitement au cours des quatre prochaines années.

La société de Calgary estime que les propriétés de Duvernay contiennent l'équivalent de 9 milliards de barils de pétrole.

PetroChina a déjà payé 1,18 milliard $ à Encana, le reste du montant devant être versé au cours des quatre prochaines années.

«Cette coentreprise construira une base pour la réussite du développement de la formation de Duvernay et contribuera à la diversification de notre portefeuille d'activités», a déclaré le président et chef de la direction de Pheonix, Zhiming Li.

«Encana est notre partenaire idéal à long terme pour le développement de nos activités futures dans le secteur du gaz naturel», a-t-il indiqué.

L'injection de liquidités de la part de partenaires avec une grande capacité de payer a permis à Encana de faire face à la faiblesse persistante des prix du gaz naturel.

À la Bourse de Toronto, l'action d'Encana valait jeudi 20,85 $, en hausse de 41 cents, ou environ deux pour cent, par rapport au cours de clôture de la veille.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Les 10 pays les plus polluants
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Une filiale de PetroChina devient partenaire d'Encana pour un projet en Alberta

PetroChina Pays C$2.18 Billion to Form Encana Venture

Encana shares rise after PetroChina JV news

EnCana-Aktie: Joint-Venture mit PetroChina