Huffpost Canada Quebec qc

Guy Turcotte est libéré sous conditions de l'Institut Philippe Pinel

Publication: Mis à jour:
GUY TURCOTTE
Courtoisie

L'ex-cardiologue Guy Turcotte, qui avait été trouvé non criminellement responsable des meurtres de ses deux enfants, a obtenu mercredi sa libération de l'Institut Philippe-Pinel sous certaines conditions.

Il devra, entre autres, revenir devant la Commission d'examen des troubles mentaux à tous les ans, poursuivre sa psychothérapie, éviter tout contact avec son ex-conjointe et "garder la paix".

La décision de la Commission a été prise à l'unanimité par les trois commissaires, au terme d'une journée d'audience.

Guy Turcotte était détenu à l'Institut Philippe-Pinel depuis la fin de son procès, en juillet 2011. Il avait obtenu en juin dernier la permission de sortir avec accompagnement, puis sans accompagnement.

Devant les commissaires, plus tôt dans la journée, Guy Turcotte avait de nouveau demandé une remise en liberté inconditionnelle, tout en affirmant qu'il entendait poursuivre sa psychothérapie.

Son psychiatre, Pierre Rochette, avait pour sa part déclaré qu'il ne s'objecterait pas à ce que son patient soit libéré, en autant qu'il poursuive la psychothérapie qu'il a entreprise.

Guy Turcotte avait déclaré qu'il aimerait avoir une vie normale, tout en reconnaissant qu'il ne savait pas si cela était possible dans le contexte actuel.

Dans son rapport déposé en matinée, le Dr Rochette avait indiqué qu'il ne voyait pas de dangerosité immédiate ou à moyen terme dans le cas de M. Turcotte puisque ce dernier a commencé à s'investir dans sa psychothérapie et qu'il a fait des progrès significatifs. Il disait cependant croire qu'une libération inconditionnelle serait prématurée, en raison du taux de progression de la psychothérapie.

Guy Turcotte a été trouvé non criminellement responsable, en juillet 2011, du meurtre de ses deux enfants commis en février 2009.

Sur le web

Guy Turcotte revient devant la Commision d'examen des troubles ...

Guy Turcotte : fin des audiences de la Commission d'examen des ...

Guy Turcotte, un risque faible?

Prêt à être libéré, selon un psychiatre

La morale des médias