CORÉE DU NORD - Fin novembre, la Corée du Nord annonçait avoir trouvé la preuve "scientifique" de l'existence des licornes. Mais finalement, il semblerait que l'animal en question ne soit pas vraiment une licorne... mais quelque chose de plus bizarre. En cause: une erreur de traduction.

Dans la nuit de jeudi à vendredi 30 novembre, la KCNA, l'agence de presse gouvernementale, avait annoncé avoir trouvé une ancienne tanière... de licorne. Et pas n'importe laquelle: celle qu'aurait chevauché l'ancien roi Tongmyŏng. L'agence citait très sérieusement des archéologues de l'Institut d'histoire de la Corée du Nord qui estimaient avoir fait une découverte révolutionnaire.

Mais voila: il ne s'agirait pas d'une licorne, finalement, mais d'une bête encore plus incroyable. Selon le professeur spécialiste de la Corée Sukyeon Cho interrogé par le Guardian, la bête aurait "le corps d'un cerf, la queue d'une vache, des sabots et une crinière", ainsi qu'une corne au sommet d'une... tête de dragon. En faisant travailler son imagination, l'animal devrait donc ressembler à quelque chose comme ça, selon le site Gizmodo (cliquez ici pour accéder à l'image).

Plus sérieusement, l'animal sacré dont parle la Corée du Nord serait en fait un qilin, ou ki'lin. Un animal mythique très populaire en Corée et en Chine. Membre du club très fermé des 5 animaux sacrés, le qilin est censé régner sur tous les animaux à poils. Voici une statue d'un qilin devant le palais d'été de Pékin (parfois, le qilin est représenté avec des écailles, comme ci-dessous):

qilin

Alors pourquoi l'agence de presse officielle de Corée du Nord parle de licorne? Ce serait une erreur de traduction, rapporte le Guardian.

Que la fameuse tanière soit celle d'une licorne ou d'un qilin, il ne faut pas trop y croire pour autant. En effet, la publication de cette information servait surtout la propagande de la dictature nord-coréenne. "la découverte de cette tanière de licorne, associée aux légendes concernant le roi Tongmyong, prouve que Pyongyang était la capitale de l'ancienne Corée et du royaume Koguryo [empire coréen de l'an 37 à l'an 668, mais qui n'a pas eu Pyongyang comme capitale, ndlr]", précisait la dépêche. Une manière de légitimer le régime actuel, qui a pour capitale Pyongyang.

Il faut en effet se rappeler que le régime nord-coréen n'hésite pas à évoquer des histoires grotesques pour légitimer sa position. Selon l'Etat, Kim Jong Il est né sur le mont Paektu (il est en réalité né en Russie) et les oiseaux ont pleuré à l'occasion de sa mort.

Et durant sa vie, il aurait aussi inventé le hamburger, écrit 1500 livres en trois ans et aurait réussi 7 fois un trou en un la première fois qu'il a joué au golf (ses 17 gardes du corps étaient là pour le vérifier).

Après ça, on peut effectivement croire aux licornes ou aux qilins.