Les Canadiens veulent être mieux protégés face aux frais d'itinérance

Publication: Mis à jour:
ROAMING CHARGES
PA

OTTAWA - Les Canadiens souhaitent être mieux protégés face aux frais d'utilisation itinérante de leur téléphone cellulaire à l'étranger, selon une nouvelle étude du Centre pour la défense de l'intérêt public (PIAC).

Les Canadiens ne sont pas à l'aise avec l'idée d'utiliser leur appareil sans fil lorsqu'ils sont en voyage, précise le PIAC dans son étude, rendue publique lundi.

Quarante-quatre pour cent des personnes consultées par l'organisme ont dit préférer laisser leur appareil fermé à l'étranger.

Le PIAC, organisme voué à la protection des consommateurs, aimerait que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) demande aux fournisseurs canadiens de services sans fil d'informer leurs abonnés, au moyen d'un message texte, au sujet des frais d'utilisation itinérante de leur cellulaire à l'extérieur du pays.

Le PIAC recommande également que les fournisseurs de services sans fil soient requis d'imposer une limite aux frais mensuels d'itinérance afin d'éviter aux consommateurs une mauvaise surprise au moment de recevoir leur facture.

Telus Canada (TSX:T) affirme déjà informer ses abonnés de la façon souhaitée par l'organisme d'Ottawa, tandis que d'autres fournisseurs de premier plan informent leurs clients d'une façon ou d'une autre.