L'usine de Bombardier à Mirabel reçoit des commandes de 2,2 milliards $ US

Publication: Mis à jour:
BOMBARDIER CASABLANCA FACILITY
Alamy

Bonne nouvelle pour les employés de l'usine de Bombardier Aéronautique à Mirabel, où sont assemblés les appareils CRJ: l'avionneur a reçu jeudi des commandes d'une valeur de 2,2 milliards $ US pour ces jets régionaux.

D'abord, la multinationale québécoise a battu son rival brésilien Embraer pour décrocher une commande ferme de 40 avions CRJ900 placée par le transporteur américain Delta Air Lines. La valeur du contrat est évaluée à 1,85 milliard $ US selon les prix officiels (le prix réel est assurément moindre).

L'entente comporte des options pour 30 appareils additionnels. Si toutes ces options étaient exercées, la valeur totale de la commande atteindrait 3,29 milliards $ US selon les prix officiels.

Comme Delta et ses transporteurs affiliés exploitent actuellement 466 avions CRJ, Bombardier (TSX:BBD.B) était bien placé pour obtenir cette commande. L'avionneur aidera Delta à revendre ses appareils CRJ200 de 50 places, qui sont devenus moins rentables avec la flambée des cours du pétrole, mais qui connaissent une deuxième vie en Russie et dans d'autres pays émergents.

Non seulement les nouveaux appareils seront-ils plus grands - ils comptent 76 sièges - mais ils comprendront aussi une classe économique et une classe affaires, ce qui permettra à Delta d'accroître ses revenus.

Bombardier a également annoncé jeudi la vente de sept CRJ700 à un client chinois qui désire demeurer anonyme pour l'instant. La valeur du contrat, qui prévoit également des services auxiliaires, est estimée à 330 millions $ US.

"Cette toute dernière commande constitue un grand pas dans l'établissement du CRJ700 NextGen comme un excellent avion pour des missions spéciales", a déclaré Michel Bourgeois, président de la division Avions spécialisés et Avions amphibies chez Bombardier Aéronautique, laissant ainsi entendre que les appareils ne seront pas utilisés pour le transport de passagers.

Dans le secteur des avions régionaux, l'année 2012 se révèle bien meilleure que 2011 pour Bombardier, et ce, tant pour les CRJ que pour les turbopropulsés Q400.

À la fin septembre, le carnet de commandes de la famille CRJ représentait 47 mois de production, un chiffre qui augmentera significativement à la fin décembre avec les deux contrats dévoilés jeudi. La cible de Bombardier est de 18 à 21 mois.

L'entreprise n'a toutefois pas voulu se prononcer quant à une éventuelle augmentation de la cadence de production à Mirabel.

Dans une note, l'analyste Benoit Poirier, de Valeurs mobilières Desjardins, a fait remarquer qu'en incluant le contrat de Delta et celui de 3,1 milliards $ US accordé le mois dernier par VistaJet pour des jets d'affaires, la valeur du carnet de commandes de Bombardier dépassera les 60 milliards $ US à la fin décembre, un nouveau record.

M. Poirier a aussi indiqué que Bombardier était bien positionné pour décrocher la commande d'environ 50 avions turbopropulsés que doit placer bientôt le transporteur indonésien Garuda.

D'autres contrats sont aussi à prévoir en 2013 de la part des compagnies américaines SkyWest et American Airlines pour des jets régionaux, a relevé l'analyste.

L'action de Bombardier a clôturé à 3,33 $ jeudi, en hausse de 1,5 pour cent, à la Bourse de Toronto.

Sur le web

Bombardier décroche deux contrats pour une valeur de 2,2 G

Bombardier annonce 1.200 suppressions d'emploi et un bénéfice en ...

Bombardier: une commande de 2,2 milliards $ US

Contrat de 5,8 milliards US: Alstom coiffe Bombardier

Bombardier annonce ses résultats financiers du troisième trimestre ...