LITTÉRATURE - Il n'est pas le prix littéraire le plus couru de l'automne. Le Bad Sex in Fiction Award qui récompense les plus mauvaises scènes de sexe dans les romans sortis ces 12 derniers mois connaissait ses prétendants depuis quelques semaines, il s'agissait maintenant de désigner un vainqueur.

C'est chose faite puisque mardi 4 décembre quand le magazine Literary Review décerne le Graal à Nancy Huston, l'écrivaine franco-canadienne lauréate du Femina en 2006, notamment pour cet extrait de son dernier roman Infrarouge.

"C'est là que je prends ma photo. De l'intérieur de l'amant. Le Canon fait partie de mon corps. C'est moi, la pellicule ultrasensible. Capturant l'invisible, capturant la chaleur."

La sélection des Bad Sex - particulièrement anglo-saxonne - avait fait jaser alors que deux auteurs très attendues n'avaient pas atteint la liste définitive des candidats. J.K. Rowling, auteur de la saga Harry Potter postulait avec son dernier roman The Casual Vacancy. Le livre n'a pas été retenu malgré des extraits aussi osés que:

  • "Il se souvenait de sa vulve rose, c'était comme si le père Noël venait d'apparaître au milieu de la pièce."

Pour Jonathan Beckman, rédacteur de la Literary Review, les membres du jury n'ont tout simplement pas pris en compte un roman qui ne répondait pas à tous les critères. "Les discussions cette année ont été particulièrement houleuses autour de certains titres qui semblaient correspondre en tout point à de la mauvaise prose capable d'être sélectionnée pour le prix final."

Quant à E. L. James, célèbre pour sa trilogie de 50 Nuances de Grey, elle ne pouvait concourir dans cette catégorie puisque les livres en lice ne doivent pas appartenir au genre des écrits érotiques.

Beckman confirme: "la rubrique du prix demande d'exclure explicitement les contenus pornographiques et érotiques. Je ne pense pas qu'elle ait vraiment besoin de publicité supplémentaire, vous ne trouvez pas?"

La récompense

Le magazine Literary Review décerne chaque année depuis 1993 un Bad Sex in Fiction Award, une récompense attribuée à la plus mauvaise description de coït dans un roman. Le trophée décrit dans sa forme comme une "semi-abstraction représentant symboliquement le sexe dans les années 1950" a été créé par Rhoda Koenig, critique littéraire et Auberon Waugh, rédacteur en chef du magazine à l'époque.

L'objectif? "attirer l'attention sur les passages, crus, sans goût, redondants et superficiels, de sexe dans les romans contemporains et en décourager l'utilisation." En 2009, Jonathan Littel avait notamment été sacré pour Les Bienveillantes. Il succédait alors à d'illustres noms comme Norman Mailer ou Sebastian Faulks.

Découvrez dans le diaporama ci-dessous les extraits des livres sélectionnés dont certains passages ont été traduits par Bibliobs

Loading Slideshow...
  • The Yips - Nicola Barker

  • The Yips

  • The Divine Comedy - Craig Raine

  • The Divine Comedy

  • Noughties - Ben Masters

  • Noughties

  • Rare Earth - Paul Mason

  • Rare Earth

  • The Adventuress - Nicholas Coleridge

  • The Adventuress

  • The Quiddity of Will Self - Sam Mills

  • The Quiddity of Wilf Self

  • Back to Blood - Tom Wolfe

  • Back to Blood

  • Infrarouge - Nancy Huston

  • Infrarouge

    .

Les principaux prix littéraires décernés cette année

Loading Slideshow...
  • Le prix Fémina

    Patrick Deville pour "Peste & choléra"

  • Le Goncourt

    Jérôme Ferrari pour "Le sermon sur la chute de Rome"

  • Le prix Décembre

    Mathieu Riboulet avec "Les œuvres de miséricorde"

  • Le prix Renaudot

    Scholastique Mukasonga pour "Notre-Dame du Nil"

  • Le grand prix du roman de l'Académie Française

    Joël Dicker pour "La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert"

  • Le Médicis

    Emmanuelle Pireyre pour "Féerie Générale"