NOUVELLES

Les rebelles du M23 en Ouganda pour négocier avec le gouvernement congolais

05/12/2012 11:18 EST | Actualisé 04/02/2013 05:12 EST

Les rebelles du M23 ont envoyé une délégation à Kampala, en Ouganda, pour négocier avec le gouvernement congolais du président Joseph Kabila, a annoncé mercredi le chef du groupe rebelle.

« Notre délégation se rendra à Kampala pour des discussions », a déclaré le président du M23, Jean-Marie Runiga, lors d'une entrevue avec l'Associated Press à Bunagana, à la frontière avec l'Ouganda. Il était assis dans un champ à l'extérieur de la ville, entouré par trois gardes armés.

M. Runiga a affirmé que les négociations avec les représentants du gouvernement Kabila devaient être assez larges pour couvrir les dossiers liés à la Constitution et à la gouvernance, et inclure l'opposition congolaise et des organisations de la société civile.

« Le gouvernement congolais ne peut imposer son programme », a-t-il dit. « Nous devons discuter du programme avec l'opposition, la société civile et les Congolais de l'extérieur du pays. »

Un journaliste de l'Associated Press a demandé à Jean-Marie Runiga pourquoi les rebelles du M23 s'étaient retirés à seulement trois kilomètres de Goma, plutôt qu'à 20 kilomètres comme ils avaient précédemment accepté de le faire.

Il a répondu que les rebelles s'étaient retirés à 60 kilomètres de Masisi, ce qui répond largement aux exigences du gouvernement, selon lui. Il a nié que le gouvernement ait exigé que son groupe se déplace à 20 kilomètres de Goma.

L'ouverture de négociations avec le M23 survient alors que les résidents de Goma, une ville stratégique de l'est de la République démocratique du Congo, peinent à retrouver leur vie habituelle.

La ville de 1 million d'habitants a été tenue par le M23 pendant deux semaines, et les rebelles sont toujours présents sur les collines qui surplombent la ville. Même si plusieurs magasins de Goma ont rouvert leurs portes, la plupart des banques sont toujours fermées, paralysant le commerce dans la ville.

Les rebelles du M23, qui sont soutenus par le Rwanda, selon l'ONU, ont menacé de reprendre Goma si le gouvernement de Joseph Kabila ne lançait pas des négociations.

Même si les rebelles se sont retirés de la ville, le gouvernement n'a pas encore confirmé qu'il discuterait avec le M23.

« J'espère pour le bien de Kabila que les négociations auront lieu, car nous n'avons rien à perdre », a déclaré le responsable politique du M23, Stanislas Baleke. « La prochaine fois, nous ne nous arrêterons pas à Goma, nous irons jusqu'au bout à Uvira », à 350 kilomètres plus au sud.

Les rebelles affirment se battre pour une meilleure gouvernance et une plus grande démocratie au Congo. Mais la véritable raison de la rébellion est le désir du Rwanda d'annexer les montagnes riches en minéraux de l'est du Congo, selon un rapport d'experts de l'ONU publié récemment.

Associated Press

PLUS: