BIEN-ÊTRE

Gerard Butler part à la reconquête de sa famille dans "Playing for keeps"

05/12/2012 10:04 EST | Actualisé 04/02/2013 05:12 EST

L'acteur britannique Gerard Butler, habitué des thrillers et des films d'action, s'offre une parenthèse comique avec Playing for keeps, où il joue une ancienne gloire du football qui tente de reconquérir son fils et son ex-femme dans l'Amérique profonde.

Playing for keeps, qui sort vendredi en Amérique du Nord, est signé par le réalisateur italien Gabriele Muccino, auteur en 2001 du succès international Juste un baiser, auquel il a donné une suite en 2011, Encore un baiser.

Dans Playing for keeps, Gerard Butler incarne George, une ancienne gloire du football écossais qui décide, ruiné et célibataire, de s'installer dans la petite ville de Virginie où vivent son ex-femme (Jessica Biel) et leur jeune fils, pour renouer avec sa famille - voire tenter de la reconquérir.

En attendant de trouver un travail, il accepte de devenir l'entraîneur de l'équipe de juniors de la ville, où il devient le chouchou des mères de famille - Catherine Zeta-Jones et Uma Thurman en tête - et du roitelet local, interprété par Dennis Quaid.

Dans une première version du scénario, "le film tournait autour du baseball. Mais le football avait un attrait plus international", explique à l'AFP Gerard Butler. "Et ça me permettait aussi d'être écossais, ce que je ne peux pas faire très souvent", ajoute l'acteur, né en Ecosse il y a 43 ans.

Grand amateur de football, l'acteur n'a pas boudé son plaisir en tournant les scènes de ses succès passés sur les terrains européens.

"J'ai grandi en étant un grand fan du Celtic (Glasgow) et j'ai été supporter de Liverpool pendant de longues années", dit-il. Pour tourner les scènes de football, "j'ai imité en studio les mouvements des vrais joueurs, que nous avons ensuite inclus (numériquement) dans des vrais matches. C'était assez cool de vivre ces moments, car quand j'étais enfant, c'était mon rêve".

"De la poudre aux yeux"

Gerard Butler, plus connu pour ses rôles dans des thrillers ou des films d'action comme 300, Beowulf & Grendel, RockNRolla ou Ultimate game, s'était néanmoins déjà prêté à la comédie romantique dans  P.S. I love you et L'abominable vérité.

Dans Playing for keeps, la comédie réside surtout dans les relations de son personnage avec les femmes qui l'entourent et qui se succèdent dans son lit - souvent à son corps défendant - dans des scènes très vaudevillesques.

Cet aspect du film, très présent dans le scénario, a été allégé au moment du tournage, précise l'acteur. "Au final, c'est une comédie, mais c'est aussi un film dramatique et on ne voulait pas qu'il ait l'air trop léger", dit-il.

"C'est la raison pour laquelle nous avons levé un peu le pied sur les relations de George avec les femmes, car nous voulions nous reposer davantage sur la relation père-fils et l'histoire avec son ex-femme", ajoute-t-il.

Le film a également été l'occasion pour l'acteur de s'interroger sur le star-system et sur ce que serait sa vie s'il cessait d'être célèbre, comme le personnage qu'il interprète.

"Parfois, quand on est au milieu de tout cela, on se dit: +J'attends le jour où je pourrais tout arrêter et aller faire de la randonnée ou voyager à travers le monde+", dit-il. "Et juste après, on réalise: +Oh mon Dieu! Je ne veux pas que ça s'arrête!+".

"Mais au final tout cela n'est que de la poudre aux yeux", observe-t-il. "Le plus important, c'est de gagner en maturité, devenir responsable, s'engager pour ses amis et sa famille, trouver un foyer et quelque chose à transmettre".