Huffpost Canada Quebec qc

De nouvelles espèces menacées sont ajoutées à la liste de celles en danger

Publication: Mis à jour:
BATS WHITE NOSE SYNDROME
Alamy

VANCOUVER - La Loi fédérale sur les espèces en péril célébrera bientôt son dixième anniversaire, et des dizaines d'animaux et de plantes en danger ont été ajoutés à la liste des espèces menacées.

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a publié une étude sur la question lundi, profitant de l'occasion pour rappeler que la protection offerte par la loi est efficace — quand on se donne la peine de l'appliquer.

«C'est la mise en place de ces programmes qui pose problème. En bout de compte, il n'y a aucune obligation juridique de faire quoi que ce soit», a déploré Eric Taylor, un professeur de zoologie de l'université de la Colombie-Britannique qui compte parmi les dizaines d'experts qui se sont rencontrés la semaine dernière pour examiner le statut de 42 espèces.

Ce processus nécessite du temps et de l'argent, a-t-il dit, avant d'être paralysé par l'«inertie» du gouvernement.

«Les gens doivent comprendre que le processus est dispendieux, et l'inaction du gouvernement ne fait pas que nuire aux animaux, ça veut aussi dire que les contribuables n'en ont pas pour leur argent», a ajouté M. Taylor.

Le rapport publié lundi ajoute une dizaine d'espèces à la liste dont le massasauga, un serpent qu'on retrouve sur les îles de la baie Georgienne.

Le comité y est également allé d'un avertissement sévère concernant les populations de trois espèces de chauve-souris de l'est du Canada qui ont fondu de 90 pour cent en deux ans en raison d'une maladie fongique mortelle.

«C'est très grave dans l'est du Canada, a dit Graham Forbes, de l'université du Nouveau-Brunswick. Il n'y a pratiquement plus de chauve-souris.»

Il a ajouté qu'il ne reste plus que quelques centaines de chauve-souris dans la province, contre 10 000 il y a deux ans, et qu'on craint maintenant de voir la maladie se propager vers l'ouest.

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a réclamé un examen d'urgence des populations de trois espèces de chauve-souris l'an dernier après que la maladie ait été détectée au Québec, au Nouveau-Brunswick et en Ontario.

Le comité a ajouté les trois espèces à la liste de celles en danger en février, mais aucun geste n'a été posé depuis.

Le ministre fédéral de l'Environnement, Peter Kent, a indiqué à La Presse Canadienne que le gouvernement conservateur pourrait modifier la Loi sur les espèces en péril, qui avait été adoptée en 2002 par un gouvernement libéral.

M. Kent estime que la loi pourrait être plus efficace. Le comité recense 668 espèces sauvages, dont 297 qui sont considérées en danger, 159 menacées et 190 préoccupantes. Vingt-deux espèces ne sont plus retrouvées dans la nature.

Le rapport ne contenait toutefois pas que des mauvaises nouvelles. Quatre espèces de poissons — le meunier de Salish, le loup atlantique, le loup tacheté et le loup à tête large — donnent ainsi des signes de redressement.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Threatened Animals
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Cloner les espèces menacées pour les protéger de l'extinction

Le Brésil veut cloner les espèces menacées

Commerce illégal : les espèces menacées derrière les armes et les stupéfiants

Grosses saisies de viande de brousse prohibée en octobre

Le phoque, une espèce en voie de disparition !

400 espèces de plus menacées d'extinction

Le Brésil désire cloner huit espèces menacées afin de les préserver

Il ya trop de sangliers en France

Lancement d'une mission sur la création de l'Agence de la biodiversité

La douane participe à une vaste opération de contrôles des importations de ...