FACEBOOK - Le réseau social Facebook propose depuis lundi 3 décembre à ses membres de voter sur les nouvelles conditions d'utilisation qu'il s'apprête à appliquer et qui suscitent des inquiétudes pour les données de ses utilisateurs.

Le vote est ouvert jusqu'au 10 décembre 21h (heure française) sur le Facebook Site Governance et se déroule sous l'autorité d'un "auditeur indépendant", assure le groupe dans un message sur son blog officiel.

LIRE AUSSI : » Une rumeur sur les changements de la politique de confidentialité resurgit

Sauf mobilisation massive, c'est la dernière fois qu'un tel vote a lieu puisque les nouvelles règles d'utilisation prévoient justement la suppression de cette procédure. Introduit en 2009 après la polémique engendrée par Facebook lors de la modification brutale de ses paramètres de confidentialité, ce processus de vote est resté relativement inconnu des utilisateurs.

Participation minimum de 30%

Une procédure moyennement démocratique étant donné que le groupe n'a pas à prendre en compte les résultats si la participation n'atteint pas 30% de ses membres actifs, soit environ plus de 300 millions de personnes. Une barre fatidique jamais franchie lors des votes précédents.

Des associations de consommateurs comme le CDC (Center for Digital Democracy) et l'Epic (Electronic Privacy Information Center) avaient mis en cause la semaine dernière d'autres changements prévus, notamment le fait que Facebook puisse désormais combiner les informations personnelles qu'il collecte sur ses membres avec celles recueillies par d'autres sociétés faisant partie du même groupe, comme Instagram, une application de partage de photos rachetée récemment et gérée jusqu'ici indépendamment.

Ces associations avaient aussi assuré que les nouvelles règles pourraient violer le droit européen en matière de protection des données ainsi qu'un accord passé l'an dernier pour mettre fin à des poursuites de l'autorité américaine de la concurrence (FTC) dans lequel le site s'engageait à demander le consentement explicite de ses membres avant de partager certaines informations les concernant.

Facebook a tenté de désamorcer ces critiques en assurant sur son blog avoir "révisé cette proposition pour clarifier que le partage des informations avec nos filiales est et sera fait en accord avec les lois applicables".

LIRE AUSSI:
» Les dernières informations concernant Facebook
Loading Slideshow...
  • Attendez-vous à une réponse

    Prenez-le comme un karma: si quelqu'un a publié quelque chose sur votre mur, il/elle s'attend à une réponse.

  • Pas de manque de respect

    Le vieil adage «Si vous n'avez rien de gentil à dire, ne le dites pas» s'applique aussi sur Facebook.

  • Réfléchissez avant de publier

    Tout ce que vous publiez sur le mur d'un(e) amie(e) a des conséquences. Souvenez-vous en.

  • Ne republiez pas

    Si un(e) ami(e) supprime quelque chose sur son mur (photo, commentaire...), il/elle a sûrement une bonne raison. N'allez pas vous l'approprier et le republier.

  • N'agissez pas comme un étranger

    Un média social peut être un bon moyen de rester en contact avec des amis, mais il ne remplace pas le contact humain. Voyez vos amis de temps en temps <strong>en personne</strong>.

  • Soyez honnête

    Personne ne veut être ami avec un(e) menteur(se), même sur Facebook!

  • Ne soyez pas «accro»

    Il est difficile de se déconnecter de Facebook avec les cellulaires et autres appareils mobiles... Mais ce n'est pas une excuse pour devenir dépendant de Facebook. Ce n'est pas parce qu'un(e) ami(e) ne vous a pas répondu tout de suite que vous devez lui en vouloir.

  • Protégez-vous

    Facebook est une arme à double tranchant: ce n'est pas parce que la plupart de vos amis ont adoré cette photo rigolote de vous publiée pendant le temps des fêtes que quelqu'un ne va pas la ressortir plus tard... pour se venger de vous.

  • Gardez ça «professionnel»

    Utilisez votre «bon sens» quand il s'agit d'interagir avec vos «amis» sur Facebook.

  • Pensez au boulot!

    Si vous avez un doute, demandez-vous avant de publier un <em>post</em>: «Que va en penser mon patron, ou encore les amis de mon patron?»