NOUVELLES

Direction du PLO : le premier débat samedi

01/12/2012 09:47 EST | Actualisé 31/01/2013 05:12 EST

La course à la direction du Parti libéral de l'Ontario démarre pour de bon cette fin de semaine avec le premier débat des sept candidats à la succession du premier ministre ontarien démissionnaire Dalton McGuinty.

Le premier des cinq débats prévus aura lieu à Ingersoll dans le sud-ouest de la province samedi après-midi et sera l'occasion de faire plus ample connaissance avec les sept prétendants.

Kathleen Wynne

Kathleen Wynne, qui semble bien placée dans la course, affirme que les candidats devront essayer de montrer leur différence sans trop attaquer leurs adversaires ou le bilan du gouvernement. Sa campagne a permis de recruter 8000 nouveaux membres.

Même si tous les candidats sont des libéraux, certaines différences commencent à émerger.

Harinder Takhar

Le dernier à entrer en lice, Harinder Takhar, qui se positionne à la droite du parti, promet le retour à l'équilibre budgétaire en 2016-2017, un an avant ce qui est prévu actuellement. Il affirme avoir suscité 4000 nouvelles adhésions au parti.

Sandra Pupatello

La seule candidate qui n'est pas de la grande région de Toronto, Sandra Pupatello de Windsor affirme de son côté vouloir tendre la main au secteur industriel et aux entreprises ainsi qu'aux partis de l'opposition afin de trouver le meilleur moyen de stimuler la création d'emploi et l'économie dans la province. Elle n'a pas dévoilé le nombre d'adhésions que sa campagne à occasionner jusqu'à présent.

Gerard Kennedy

Gerard Kennedy, qui n'en est pas à son coup d'essai pour une course à la tête du parti puisqu'il avait terminé deuxième derrière Dalton McGuinty en 1996, dit avoir permis de convaincre 5000 nouveaux membres. Il est aussi l'un des meneurs dans la course. Il aime rappeler qu'il n'est pas associé à des scandales comme celui de cyberSanté Ontario, de l'enquête policière sur le service d'ambulances aériennes Ornge et des centaines de millions de dollars dépensés dans l'annulation de deux centrales au gaz.

Glen Murray

L'ancien maire de Winnipeg, Glen Murray, a émis l'idée, de son côté, de donner plus d'autonomie et de pouvoirs aux communautés du nord de l'Ontario. Il promet également une nouvelle approche au niveau des impôts notamment pour attirer les petites et nouvelles entreprises.

Charles Sousa

Charles Sousa a, quant à lui annoncé, que s'il est élu, il sera « le premier ministre de l'emploi ». Il croit que son expérience de dirigeant à la Banque Royale peut lui permettre de mener un gouvernement responsable fiscalement et de créer plus d'emploi. Il affirme avoir permis de recruter 4000 nouveaux membres.

Eric Hoskins

Eric Hoskins, médecin et fondateur de l'organisation caritative War Child Canada, affirme qu'il peut apporter une expérience extra gouvernementale. Il admet que le gouvernement a fait des erreurs et dit qu'il aurait une nouvelle approche pour décider où les projets en matière énergétique seraient créés.

Les candidats devraient par ailleurs être accueillis à Ingersoll par des manifestants opposés à un site d'enfouissement des déchets dans le secteur.

PLUS: