MONTRÉAL - Le juge Pierre Tessier, de la Cour supérieure du Québec, a rejeté, mercredi, la requête en injonction interlocutoire provisoire déposée par Québecor Media dans le dossier de la Place Bell, projet d'amphithéâtre de 10 000 places qui doit être construit à Laval.

Dans un communiqué diffusé en début de soirée, mercredi, la Cité de la culture et du sport de Laval se dit confortée par cette décision qui confirme, à ses yeux, que «le changement de site n'influençait pas de façon significative le mandat confié à Evenko, celui de la gestion, de l'exploitation et l'entretien du complexe ainsi que la programmation des événements».

La Cité de la culture et du sport de Laval a assuré qu'elle entendait donc poursuivre la réalisation du projet tel que prévu.

Québecor s'était dit lésé, mardi, par l'administration lavalloise, qui a modifié l'emplacement de la future Place Bell après que le processus d'appel de propositions eut été terminé. Le géant des médias estime que la relocalisation de l'amphithéâtre constitue «une modification fondamentale du projet», et il a envoyé une mise en demeure à la Ville de Laval le 2 novembre dernier pour l'enjoindre de reprendre le processus d'appel d'offres.

Dans la version des faits donnée mardi par Québecor, la Ville de Laval aurait convenu, le 6 novembre dernier, à la suite d'échanges entre les avocats des deux parties, de procéder à un nouvel appel d'offres. La Ville se serait toutefois ravisée par la suite et elle a procédé lundi à une annonce officielle à l'effet que la gestion du projet était accordée à Evenko, la division des spectacles du Canadien de Montréal.

Mercredi, la Cité a justifié sa décision de nouveau.

«Il s'est avéré qu'Evenko a déposé, sans équivoque, la meilleure proposition. Cette entreprise possède une longue feuille de route comme gestionnaire d'amphithéâtres multifonctionnels et promoteur de spectacles et d'événements d'envergure», a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Selon un communiqué de Québecor Média, en vertu des «règles habituelles régissant les appels de propositions publics, un changement de cette envergure, ayant une incidence directe sur la profitabilité du projet, aurait normalement dû entraîner une reprise du processus d'appel de propositions». Toujours du point de vue de Québecor, le changement de site pour la future Place Bell «constitue une modification fondamentale du projet».

Plus près du métro, le nouvel emplacement devrait permettre à l'amphithéâtre de profiter de l'achalandage qu'apportent le métro et les systèmes de transport en commun lavallois et de la Rive-Nord de Montréal.

Selon les termes du projet présentés lundi par le président et copropriétaire du Canadien de Montréal, Geoff Molson, Evenko assurera une partie du financement de l'amphithéâtre avec Bell, à hauteur de 32 millions $. Le gouvernement du Québec avancera quant à lui une somme de 46,3 millions $. Le reste du budget — qui totalise 120 millions $ — sera assuré par la Ville de Laval.