En conférence de presse mardi après-midi, Rob Ford a dit respecter le verdict de la Cour, mais sa décision d'en appeler « n'est qu'un moyen de garder son poste » et « qu'il ne s'agit pas pour lui de critiquer le système judiciaire ».

Il ajoute que tout cela a commencé à cause de sa passion pour sa fondation de football pour jeunes déshérités. Son opposition au remboursement des dons qu'il avait sollicités n'avait pour but que d'aider sa fondation selon lui.

« Je ne pensais pas que j'étais en situation de conflit d'intérêts et je m'en excuse. Mais le seul moyen de me faire démissionner est d'élire un autre maire en 2014. » — Rob Ford.

Le maire de Toronto sera de retour devant les tribunaux mercredi de la semaine prochaine pour demander un sursis, après qu'un juge a ordonné sa destitution.

Si le maire obtient ce sursis, il pourra demeurer en poste au-delà des 14 jours prescrits, lundi, par la Cour supérieure de l'Ontario, et ce, jusqu'à ce que son appel soit entendu, vraisemblablement le 7 janvier, selon ses avocats.

Si l'appel est rejeté, le conseil municipal aurait ensuite 60 jours pour décider de la suite.

De son côté, l'avocate en chef de la Ville Reine affirme que le maire Rob Ford ne pourrait pas se représenter lors d'une élection partielle, après avoir été reconnu coupable de conflit d'intérêts. Selon Me Anna Kinastowski, le maire devrait attendre les prochaines élections générales en 2014 avant de pouvoir être à nouveau candidat.

Le bureau du maire, pour sa part, soutient que M. Ford pourrait se présenter lors d'une partielle.

Deux scénarios :

Si le maire Rob Ford n'obtient pas un sursis en cour, les conseillers municipaux pourraient choisir un des leurs ou tout résident de Toronto comme maire intérimaire. Les avis juridiques divergent à ce sujet, mais le conseil municipal pourrait avoir une deuxième option, soit de déclencher une élection partielle, au coût de 7 millions de dollars. Parmi les candidats pressentis à la mairie : la députée fédérale et veuve de Jack Layton, Olivia Chow, les conseillers municipaux Adam Vaughan, Shelley Carroll, Giorgio Mammoliti et Karen Stintz et le maire Rob Ford, qui a promis de se représenter.

De son côté, le conseiller municipal Giorgi Mammoliti, pourtant un allié traditionnel du maire, lui demande de démissionner. L'échevin avait quitté, lundi, le comité exécutif, disant vouloir avoir les coudées franches. Il n'a pas fermé la porte à la possibilité de se présenter à nouveau à la mairie. Il s'était rangé derrière Rob Ford durant la campagne en 2010.

Le conseil municipal de Toronto se réunit mardi pour la première fois depuis le jugement, rendu lundi, de la Cour supérieure de l'Ontario. La réunion était prévue avant que le verdict ne tombe.

M. Ford promet que la Ville continuera à fonctionner normalement.

Toutefois, sa réputation a été entachée. La nouvelle se retrouve même dans le New York Times mardi matin. Par ailleurs, en plus du conseiller Mammoliti, un autre allié traditionnel de M. Ford, le président du comité des travaux publics Denzil Minnan-Wong, refuse de réitérer son appui à l'endroit de M. Ford.

« Le maire de Montréal a eu des problèmes et il a démissionné. Le maire de London, lui, a décidé de rester en poste. Le public jugera de ce que notre maire devrait faire. » — Denzil Minnan-Wong, conseiller municipal.

Par ailleurs, le maire Ford pourrait défier les critiques et s'absenter à nouveau d'une réunion du conseil municipal, mardi, pour être à la barre de son équipe de football amateur. Les Eagles de l'école secondaire Don Bosco tenteront en soirée de gagner la coupe régionale Metro Bowl.

Complot de la gauche

Le maire Ford a accusé ses détracteurs, lundi, d'avoir monté l'affaire en épingle. Il a ajouté qu'il était un « batailleur ».

« La gauche veut me chasser de l'hôtel de ville. Je vais me battre bec et ongles pour conserver mon poste. » — Rob Ford, maire de Toronto.

Entouré de son frère, le conseiller municipal Doug Ford, et nombre d'alliés au conseil, le maire a aussi affirmé qu'il avait reçu de nombreux appels d'appui de résidents, qui l'exhortent de continuer à se battre.

Le verdict de la Cour supérieure de l'Ontario a étonné nombre d'observateurs et d'élus.

« C'est un choc complet! » — Josh Matlow, conseiller municipal.

Sa collègue Janet Davis, une critique du maire, affirme que le jugement confirme que « les règles s'appliquent à tout le monde ».

Même son de cloche de la part de l'avocat du plaignant, le réputé Clayton Ruby, selon qui « le maire a l'obligation de montrer l'exemple aux jeunes (footballeurs) qu'il dit aider ». Son client, Paul Magder, le résident qui a traîné le maire devant les tribunaux, a affirmé qu'il s'agissait d'une « journée triste » pour les Torontois, qui ont perdu leur maire, mais, selon lui, ce recours devait aller de l'avant.

L'adversaire principal de M. Ford lors de la campagne à la mairie de 2010, l'ancien ministre provincial George Smitherman, a commenté sur Internet qu'il s'agissait d'un « touché en matière d'imputabilité », en référence à la passion du maire pour le football.

Jugement

La controverse porte sur une séance du conseil municipal, en février dernier, durant laquelle le maire Ford a voté pour ne pas rembourser des dons réunis en utilisant des ressources de la Ville pour sa fondation privée d'aide aux jeunes footballeurs qui n'ont pas les moyens de s'acheter de l'équipement.

Alors qu'il était conseiller municipal, Rob Ford a ramassé 3150 $ en dons en utilisant du papier à en-tête de la Ville de Toronto. La commissaire à l'intégrité lui a ordonné de rembourser l'argent. Le conseil municipal de l'époque a approuvé la sanction, mais M. Ford n'y a jamais obtempéré, malgré plusieurs rappels.

En février dernier, Rob Ford, devenu maire, a plaidé sa cause devant le conseil municipal et il a voté lui-même avec une majorité de conseillers pour ne pas rendre les dons.

Le résident Paul Magder a porté la cause devant les tribunaux, avançant que le maire avait violé les règles en vigueur.

Une passion pour le football :

Le maire de Toronto est un ancien joueur de football universitaire et sa passion pour le sport l'a placé dans des situations controversées dans le passé. Il s'est absenté à plusieurs reprises de réunions municipales, afin d'être à la barre de son équipe de football amateur. Même le maire adjoint l'a critiqué à ce sujet.

Des avocats réputés représentaient les deux parties en cour. Le camp Ford a affirmé que la loi provinciale ne s'appliquait pas dans ce cas et que le maire avait fait une erreur de jugement honnête. Le camp adverse a soutenu qu'il avait plutôt choisi de fermer les yeux.

Le juge Charles T. Hackland de la Cour supérieure de l'Ontario a conclu que le maire n'avait pas agi par « inadvertance » et qu'il ne s'agissait pas d'une simple erreur de jugement.

« Le répondant [maire] n'a pas accordé beaucoup d'importance ou pas d'importance du tout à ce que la loi lui permettait de faire [lors de la réunion du conseil]. » — Charles T. Hackland, juge.

Le magistrat ajoute que le maire Ford a fait preuve d'une attitude « conflictuelle » à l'endroit de la commissaire à l'intégrité de la Ville.

Les multiples visages de Rob Ford, selon nos collègues du HuffPost Canada
Loading Slideshow...
  • Toronto Rob Ford, right, gestures to Councillor Paul Ainslee in the council chamber as councillors look to pass motions to limit his powers in Toronto on Monday, Nov. 18, 2013. Blasting what he called a "coup d'etat," Ford said voters should be able to pass judgment on him, not his fellow councillors.

  • Toronto Mayor Rob Ford (centre) dances with participants ahead of the Toronto Caribbean Carnival in Toronto on Saturday July 30, 2011.

  • Toronto City Mayor Rob Ford, left, celebrates after defeating wrestler Hulk Hogan in an arm-wrestling match to promote Fan Expo in Toronto on Friday, Aug. 23, 2013 .

  • Twenty-two month-old Micah MacMilan reacts as he is picked up by Toronto Mayor Rob Ford while Ford was signing bobblehead dolls in his likeness at City Hall in Toronto on Tuesday November 12, 2013.

  • Toronto Mayor Rob Ford holds up a replica Grey Cup as he attends the Toronto Argonauts and Hamilton Tiger-Cats CFL Eastern Conference final football game in Toronto on Sunday, Nov. 17, 2013.

  • Toronto Mayor Rob Ford laughs with fans as he attends the Toronto Argonauts and Hamilton Tiger-Cats CFL Eastern Conference final football game in Toronto on Sunday, Nov. 17, 2013. Ford showed up at Sunday's Canadian Football League playoff game, despite a request by the league's commissioner that he stay away.

  • Canadian recording artist Drake, left, and Toronto Mayor Rob Ford laugh at a news conference announcing that Toronto will host the 2016 NBA All-Star game, in Toronto, Monday, Sept. 30, 2013.

  • Toronto Mayor Rob Ford displays a milk moustache as he takes part in voting with city council members in Toronto on Thursday, Nov. 14, 2013.

  • Toronto Mayor Rob Ford watches from the sidelines near the Argos bench during a CFL football game between the Toronto Argonauts and Calgary Stampeders in Calgary on Saturday, August 18, 2012.

  • Toronto Mayor Rob Ford poses for photographs inside a giant shark mouth while attending the grand opening of the Ripley's Aquarium of Canada in Toronto on Wednesday, Oct. 16, 2013. After two years of construction, delays and (Canadian) $130 million in costs, Ripley's Aquarium of Canada opened to the public Wednesday.

  • City of Toronto Mayor Rob Ford poses for a photo opportunity with other dignitaries in a shark's jaws at the opening of Ripley's Aquarium of Canada in Toronto on Wednesday, October 16, 2013.

  • Toronto Mayor Rob Ford is hoisted into the air by his Don Bosco Eagles team after winning the Metro Bowl quarter-final at Birchmount Park in Toronto, Thursday Nov. 15, 2012. A civil trial hearing in which the mayor is accused of libel against a restaurant owner went on without him.

  • Toronto Mayor Rob Ford (center) smiles as he officially opens the refurbished Sunnydale rink with Toronto Maple Leafs' coach Ron Wilson (right) and other dignitaries who were on hand as well as the Toronto Maple Leafs who practiced on the outdoor rink in Toronto on Wednesday, January 4, 2012.

  • Toronto Mayor Rob Ford grabs the Grey Cup by the handles during a parade celebrating the Toronto Argonauts victory in the Grey Cup final in Toronto on Tuesday November 27, 2012 .

  • Rob Ford Meets Butter Rob Ford

    <a href="http://www.huffingtonpost.ca/2012/08/31/rob-ford-butter-sculpture-ex-cne_n_1846616.html" target="_hplink">Toronto Mayor Rob Ford comes face to face with a butter sculpture of himself at the Canadian National Exhibition</a>.

  • Butter Rob Ford

    As part of an exhibition at the CNE, Toronto-based artist Olenka Kleban has made a <a href="http://www.huffingtonpost.ca/2012/08/24/butter-rob-ford-sculpture_n_1828527.html" target="_hplink">butter sculpture of Toronto's mayor</a>.

  • Toronto Mayor Rob Ford hoists the Grey Cup on stage with Toronto Argonauts players while celebrating the team's Grey Cup victory in downtown Toronto on Tuesday, Nov.27, 2012.

  • Toronto Mayor Rob Ford stands at the door to his office as he waits for an elevator in Toronto on Thursday November 14, 2013.

  • Mayor Rob Ford speaks at city council in Toronto on Wednesday, Nov. 13, 2013.

  • Nov. 13 2013. Toronto mayor Rob Ford during the afternoon session as councillors continued to debate a motion asking mayor Rob Ford to apologize to Torontonians for misleading therm about his use of crack cocaine.

  • Toronto Mayor Rob Ford speaks to his Don Bosco Eagles team during the Metro Bowl quarter-final at Birchmount Park in Toronto, Thursday, Nov. 15, 2012.

  • In this Tuesday, Nov. 12, 2013 file photo, Toronto Mayor Rob Ford holds a bobblehead doll depicting him at Toronto City Hall. An electoral map of the 2010 mayoral election shows that Ford's voter base resides mainly in a more conservative constituency than the downtown electorate.

  • Toronto Mayor Rob Ford (left) and city councillor Michelle Berardinetti (right) smile on stage during a performance of the Nutcracker in Toronto on Saturday, December 10, 2011. (THE CANADIAN PRESS/Pawel Dwulit)

  • Toronto Mayor Rob Ford jumps on stage dressed as a Cannon Doll during a performance of the Nutcracker in Toronto on Saturday, December 10, 2011. (THE CANADIAN PRESS/Pawel Dwulit)

  • Rob Ford's ballet debut

    Toronto Mayor Rob Ford acts on stage dressed as a Cannon Doll during a performance of the Nutcracker in Toronto on Saturday, December 10, 2011. (THE CANADIAN PRESS/Pawel Dwulit)

  • City of Toronto Mayor Rob Ford addresses the media outside office in Toronto on Thursday, Nov. 7, 2013, after the release of a video. A new video surfaced showing Ford in a rage, using threatening words including "kill" and "murder."

  • Toronto Mayor Rob Ford emerges from his office holding slices of a birthday cake to offer to members of the media at city hall in Toronto on Tuesday May 28, 2013.

  • Toronto Mayor Rob Ford arrives at City Hall in Toronto amid allegations of crack cocaine use on Friday May 17, 2013, in Toronto. Published reports say a video appears to show Ford smoking crack cocaine. Ford called the allegations ridiculous.

  • Toronto City Mayor Rob Ford watches players from Don Bosco Eagles, the High School team he coaches, warm up before they compete against the Huron Heights Warriors in the Metro Cup in Toronto on Tuesday November 27, 2012 Those whose antics threaten to besmirch the party name normally don't get a second chance with Canada's federal Conservatives. Not so, it would seem, for Toronto Mayor Rob Ford.

  • Toronto Mayor Rob Ford carries the Pan American games flag in Omnilife Stadium during the closing ceremonies of the 2011 Pan American Games in Guadalajara, Mexico on Sunday, Oct. 30, 2011. Toronto will host the games in 2015.

  • Toronto City Mayor Rob Ford reacts after Don Bosco Eagles, the High School team he coaches, lost 28-14 to Huron Heights Warriors in the Metro Cup in Toronto on Tuesday November 27, 2012.

  • Toronto Mayor Rob Ford talks to a staff member at city hall in Toronto on Wednesday November 6, 2013.THE CANADIAN PRESS/Chris Young

  • Toronto Mayor Rob Ford addresses reporters at City Hall in Toronto on Tuesday November 27, 2012.

  • Toronto Mayor Rob Ford briefly takes the stage to greet the crowd as part of the New Years Eve celebrations at Nathan Phillips Square in Toronto on Monday, December 31, 2012.

  • Toronto Mayor Rob Ford sits on the back of Chicago's First Lady as he takes in an architectural boat tour on the Chicago River Wednesday, Sept. 19, 2012. Ford was visiting the city on a Toronto-Chicago Business Mission.

  • <a href="http://www.huffingtonpost.ca/2012/11/21/rob-ford-fall-gif-video_n_2170653.html">Rob Ford was at an event to promote the Grey Cup when he fell while hamming it up for the press. A GIF of the fall went viral on the Internet</a>.

  • Chicago Mayor Rahm Emanuel, left, makes a light hearted comment as Toronto Mayor Rob Ford laughs during the signing of a new "sister cities" declaration Wednesday, Sept. 19, 2012, in Chicago.

  • Toronto Mayor-elect Rob Ford, centre, raises his arms with his wife Renata, right, and mother Diane, left, as he speaks to supporters in Toronto on Monday, October 25, 2010.

  • Toronto Mayor Rob Ford, top right, waves to photographers during a boat tour with members of the Toronto-Chicago Business Mission on the Chicago River waterfront Wednesday, Sept. 19, 2012, in Chicago.

  • Dave Chappelle And Rob Ford

    <a href="http://www.huffingtonpost.ca/2012/08/22/dave-chappelle-rob-ford_n_1822240.html?utm_hp_ref=canada-politics" target="_hplink">Comedian Dave Chappelle met briefly with Toronto Mayor Rob Ford</a> on Wednesday, Aug. 22, 2012

  • <a href="http://www.huffingtonpost.ca/2012/08/14/rob-ford-reading-driving-car-gardiner_n_1776183.html" target="_hplink">Rob Ford is seen reading while driving</a> in this photo from Twitter.

  • <a href="http://www.huffingtonpost.ca/2012/07/30/rob-ford-will-ferrell-zach-galifianakis-sketch_n_1719420.html" target="_hplink">Rob Ford meets with comedic actors Will Ferrell and Zach Galifianakis</a>.