(LONDRES-AFP) - La chanson au rythme chaloupé "Don't Worry, Be Happy" donne le ton. Au sol, est posée une multitude de coussins rouges et vert tendre. Les murs sont habillés de tulle blanc. Il n'empêche, des visages sont anxieux au début de "l'atelier câlins", et pour cause, personne ne se connaît.

Anna Nathan, qui dirige cet atelier insolite à Londres, énonce les règles de sa voix tamisée et gaie. Règle numéro 1: "Ne faites pas ce que vous n'avez pas envie de faire", explique-t-elle à la vingtaine d'hommes et femmes, assis en cercle.

"N'enlevez pas de vêtements. Mettez votre énergie sexuelle de côté. Pas de bisou."

Dans le studio de danse qui accueille la session, des étudiants curieux, une trentenaire fraîchement divorcée et "en manque de câlins", quelques célibataires endurcis, un jeune homme "très en colère" contre sa copine, un retraité,... qui s'observent intimidés.

La pièce est fraîche, et hormis quelques personnes en tee-shirts, les participants, tous majeurs, sont chaudement habillés.

Premier "exercice" : marcher au rythme de la musique en claquant des doigts, et faire connaissance en se touchant brièvement les doigts, les épaules, les pieds, les oreilles et finalement ... les hanches.

Les premiers gestes sont hésitants, mais très vite les rires ne tardent pas à éclater, dissipant les tensions du début.

Les exercices, guidés par Anna et Neil Urquhart, s'enchaînent pendant quatre heures, et la confiance s'installe crescendo. L'un d'eux, qui se joue à deux, consiste à recevoir de légères pressions de la main ou des caresses sur le corps, tronc et bassin exclus, et d'y répondre par "oui, non, peut-être ou s'il te plaît".

"A un moment, je me suis dit: +attends là, je reçois un câlin d'une personne que je viens juste de rencontrer+", raconte Bailey, une étudiante américaine de 20 ans, toujours à l'affût de nouvelles aventures. "N'importe où, ce serait bizarre, mais dans un atelier, ça va."

"Ca me rappelle l'ecstasy!"

"Je pensais trouver ce genre de trucs en Californie avec des hippies. Mais ici, au Royaume-Uni, c'est un peu l'opposé de ce à quoi on s'attend !"

L'exercice final ne se fait ni à deux, ni à trois, mais tous ensemble. Les participants sont invités à s'allonger au sol, à s'imbriquer comme des "chiots", à se réconforter, se caresser. Sans toutefois transgresser les règles établies.

"Je me sens super bien. Ca me rappelle l'ecstasy !", confie Grâce, euphorique à la fin de la session à 36 euros.

L'atelier, organisé environ deux dimanche par mois, ne réserve pas que de bonnes surprises. "Un mec avait une chemise qui sentait bon le linge frais, confie Bailey avec franchise. Je me suis dit +Mmmhh, c'est réconfortant+, mais pour un autre je me suis dit +Hé dis donc, t'aurais pu faire un effort quand même!+"

Le bulletin de participation à l'atelier conseillait seulement "d'éviter les parfums et après-rasage aux odeurs fortes".

Pour prévenir tout dérapage sexuel, Anna et Neil veillent scrupuleusement au respect des règles. En deux ans, Anna affirme n'avoir eu à intervenir que quelques fois. Le signe qui ne trompe pas, ce sont les hanches qui bougent, explique-t-elle. "Mais on n'a jamais eu à séparer deux personnes", assure Neil, 42 ans.

L'objectif de l'atelier - proche des "fêtes aux câlins" aux Etats-Unis, moins codifiées - est de "cicatriser les plaies" et réconforter dans une société où les interactions humaines se font beaucoup par écran interposé, explique-t-il. Il s'agit aussi de connaître ses limites et apprendre à se faire respecter, dans la vie en général, poursuit Anna, 36 ans.

Le retour à la vraie vie se fait en douceur: après l'atelier, les participants vont dîner dans un restaurant du quartier.

"Si je devais directement m'engouffrer dans le métro, je me sentirais terriblement seul. Là, j'ai envie de serrer tout le monde dans mes bras", raconte Andrew, célibataire de 42 ans et une dizaine d'ateliers à son actif. C'est aussi l'occasion, en cas d'affinités, de se donner rendez-vous pour des câlins, sans limites cette fois-ci.

Sondage rapide

Que pensez-vous de l'«atelier câlins»?

VOTER

Vous trouvez ça quand même bizarre? Voyez notre album photos des stars aux loisirs insolites:

Loading Slideshow...
  • Rod Stewart

    Le modélisme ferroviaire Celui qui chantait « Do You Think I'm Sexy » collectionne et assemble des trains électriques depuis plusieurs années. (Pour un homme de son âge, nous croyons qu'il s'agit d'un passe-temps plus approprié que de courir les jupons!) Après que son talent de miniaturiste ait fait la une d'une revue spécialisée, le chanteur a dit: « Je considère plus important d'être en couverture de Model Railroader que de paraître dans un magazine musical. »

  • Tom Cruise

    L'escrime Notre « Top Gun » sait aussi manier l'épée. Tom Cruise est un mordu d'escrime, à tel point qu'il a réussi à convaincre ses amis Will Smith et David Beckham d'essayer ce sport. « Tom a aménagé une salle d'entraînement chez lui », a dit Will Smith. « Nous avons peu de temps pour nous fréquenter, mais l'escrime est devenu un excellent moyen de renforcer notre amitié. » La rumeur veut que Tom Cruise et Katie Holmes soient également de grands amateurs de Scrabble. Alors retenez ce truc: le terme « quinte » pourrait être très payant si vous le placez sur un mot compte triple!

  • Susan Sarandon

    Le tennis de table Susan Sarandon adore le tennis de table. Cette actrice récipiendaire d'un Oscar adore la liberté d'expression que cette activité lui procure. « Contrairement au jeu de quilles, où il faut porter des chaussures spéciales, le "ping-pong" n'impose pas de code vestimentaire. Vous pouvez porter ce que vous voulez. » Susan Sarandon est copropriétaire de la chaîne SPiN Galactic, qui accueille les joueurs de tennis de table dans des villes telles que New York, Milwaukee et Toronto.

  • Jay Leno

    Les automobiles de collection La plupart d'entre nous devons nous contenter d'une ou deux voitures. Jay Leno en possède plus de 80, et presqu'autant de motocyclettes. Les joyaux de sa collection sont une Hudson Hornet de 1951 et une Stanley Steamer de 1909. Si vous préférez les voitures sport aux voitures anciennes, sachez que le célèbre animateur de télévision possède également une Ford GT de 2005. À peine 4038 unités de ce bolide ont été commercialisées, alors la prime d'assurance doit être assez élevée!

  • David Arquette

    Le tricot David Arquette fait la part belle à sa « grand-mère intérieure » et adore relaxer une maille à la fois. On se demande alors si l'échec de son mariage avec Courtney Cox ne serait pas dû à une propension à lui offrir inlassablement un foulard en guise de cadeau d'anniversaire. L'acteur de 40 ans n'est pas la seule vedette à tricoter, puisque Joan Crawford, Felicity Huffman, Geri Halliwell et Russell Crowe manient aussi les aiguilles avec brio.

  • Mila Kunis

    Le jeu vidéo World of Warcraft Cette adorable actrice a un petit côté « nerd ». Elle ne manque pas de plonger dans l'univers virtuel et multijoueurs de World of Warcraft chaque fois que l'occasion se présente. Mme Kunis, vous êtes invitée à devenir membre de notre guilde dès maintenant!

  • Bob Barker

    Le karaté Il vaut mieux ne pas se moquer de cet animateur de jeux télévisés à la retraite. Il paraît que Bob Barker est ceinture noire de karaté, et qu'il a été l'élève d'un certain Chuck Norris. Non, cela ne s'invente pas. Vos désirs sont des ordres, cher Bob!

  • Johnny Depp

    Les poupées Barbie Johnny Depp est l'archétype de la masculinité. Un vrai gars. Que son amour des femmes se traduise en amour des poupées Barbie est tout ce qu'il y a de plus normal. « J'adore jouer avec elles, surtout en présence de mes enfants », a avoué l'acteur. « Une fois, j'ai interprété différents personnages en me servant des poupées, et ma fille ne l'a vraiment pas apprécié. Elle m'a dit: "S'il te plaît papa, arrête, reprends ta voix normale". » En effet, il est déroutant d'imaginer une poupée blonde s'exprimer avec l'accent de Willy Wonka ou de Jack Sparrow.