BIEN-ÊTRE

La médecine en ligne ne serait pas moins coûteuse, selon une étude

22/11/2012 03:28 EST | Actualisé 22/01/2013 05:12 EST
Shutterstock

(bum) Une nouvelle étude prétend que la médecine en ligne ne serait pas moins coûteuse pour les contribuables.

La technologie fait avancer presque toutes les sphères de la société, et la médecine en est un excellent exemple. Mais, au-delà des percées en matière de traitements, on retrouve aussi des possibilités intéressantes comme celles de placer les dossiers des patients en ligne pour consultation.

C'est d'ailleurs une solution qui avait été envisagée par le gouvernement du Québec, alors que le débat sur la santé fait rage dans la Belle Province.

Cependant, une nouvelle étude rapportée par www.nlm.nih.gov prétend que la médecine en ligne ne serait pas moins coûteuse pour les contribuables.

Cela s'explique par le fait que les gens qui ont accès à ce type de service consulteraient leur médecin plus souvent qu'avant! Il semblait pourtant logique de penser que l'accès via Internet (par courriel, consultation en ligne, etc.) des patients ferait baisser le nombre de visites réelles chez le médecin. Or, c'est tout le contraire.

Le Dr Ted Palen, clinicien au Kaiser Permanente Colorado Institute for Health Researchde Denver, tient à apporter des éclaircissements : « Nos hypothèses concernant ce système allaient en ce sens (moins de frais). Il est possible cependant que la hausse des consultations en cabinet ne soit pas due à l'arrivée de la médecine en ligne. C'est une association possible et non une cause à effet confirmée. Nous devons mieux comprendre le phénomène ».