NOUVELLES

Les commerces canadiens créent leur «Black Friday»

22/11/2012 11:34 EST | Actualisé 22/01/2013 05:12 EST

L'attrait des magasins américains en cette période de soldes combiné aux exemptions de taxes frontalières pousse les commerçants canadiens à imiter leurs homologues américains afin de retenir les clients.

Même si elle ne génère pas autant d'émoi au pays, la version canadienne du Black Friday, cette période de soldes lors de l'Action de grâce américaine, suscite de plus en plus d'intérêt et cette année devrait battre des records de popularité.

« On peut s'attendre à ce que tous les grands détaillants participent au Black Friday du côté canadien de la frontière », croit Ran Ravitz, directeur général de site RedFlagDeals.com, qui recense les aubaines.

Plusieurs grandes chaînes ont lancé des campagnes publicitaires depuis des semaines afin de créer un engouement pour leur période de soldes qui coïncide avec la longue fin de semaine américaine.

Que ce soit Best Buy Canada, The Brick, Sears Canada ou Gap Inc., les grandes marques présentes au pays auront des promotions en lien avec le Black Friday cette fin de semaine.

En Ontario, Cadillac Fairview a annoncé que neuf de ces centres commerciaux prolongeront leurs heures d'ouverture pour l'occasion. Le Eaton Centre mall de Toronto ouvrira même ses portes dès 6h.

« Les magasins entendent les consommateurs canadiens qui souhaitent eux aussi profiter des bons rabais. Si les commerces ne le font pas, ils savent qu'ils perdront de la clientèle au profit de leurs concurrents américains », explique Ran Ravtiz.

Les achats transfrontaliers en croissance

Les nouvelles exemptions de taxes frontalières entrées en vigueur plus tôt cette année ont eu un impact évident et les détaillants canadiens doivent apprendre à composer avec une nouvelle concurrence.

Les consommateurs canadiens qui passent une nuit aux États-Unis peuvent désormais ramener avec eux des biens d'une valeur de 200$ plutôt que les 50$ permis avant la venue des nouvelles règles.

Pour les voyageurs qui passent entre deux et sept jours chez nos voisins du sud, la limite a doublé, passant de 400$ à 800$. Celle pour ceux qui séjournent plus d'une semaine aux États-Unis est passée de 750$ à 800$.

Du côté de Sears Canada, on indique que les ventes doublent lors du Black Friday, comparativement à une journée normale.

Les habitudes d'achats en ligne sont également influencées par le Black Friday. Dans un sondage Ipsos Reid conduit pour le compte de Visa Canada, près de 44% des Canadiens qui achètent sur le web ont indiqué vouloir profiter des aubaines de l'Action de grâce américaine.

Vincent Power, porte-parole de Sears Canada, affirme que les achats transfrontaliers connaissent une forte croissance depuis 2007 alors que le dollar canadien est arrivé à parité avec le dollar américain.

« Je crois que ça a réveillé plusieurs détaillants qui ont vu que quelque chose de spécial se passait lors de cette fin de semaine », souligne M. Power. Il ajoute que Sears Canada a été parmi les premiers détaillants à faire la promotion d'un Black Friday au pays.

Un plafonnement ?

La récente popularité du Black Friday pourrait toutefois se dégonfler au Canada pense Brent Holden, consultant pour la vente au détail chez la firme Deloitte Canada. Dans un récent sondage, la firme estime que les achats transfrontaliers ont déjà plafonné.

Selon un rapport de Deloitte, 40% des Canadiens prévoient de moins en moins se déplacer aux États-Unis puisque de plus en plus de grandes chaînes s'établissent au Canada.

PLUS: