Ville de Montréal: Michael Applebaum annonce la composition du comité exécutif jeudi matin

Publication: Mis à jour:
APPLEBAUM BLANCHARD
Agence QMI

Le maire intérimaire de Montréal, Michael Applebaum, a révélé jeudi la composition de son nouveau comité exécutif. Son président sera Laurent Blanchard, conseiller du district de Hochelaga.

Il sera épaulé par le maire d'arrondissement du Sud-Ouest, Benoît Dorais, et par la conseillère du district d'Ahuntsic, Émilie Thuillier, qui ont été nommés à la vice-présidence.

Tous les membres du comité agiront à titre indépendant, à la demande du maire Applebaum. Ils devront donc quitter temporairement leur parti pour siéger au comité.

Le comité exécutif est formé de 11 conseillers : 3 sièges ont été prévus pour le parti de Richard Deschamps, Union Montréal (UM), 4 pour le parti de Louise Harel, Vision Montréal (VM), 2 pour le parti de Richard Bergeron, Projet Montréal (PM), et 2 sièges sont attribués à des conseillers indépendants (I).

Le comité exécutif
  • Laurent Blanchard - Président - Mercier-Hochelaga-Maisonneuve - I
  • Alain Tassé - Verdun - I
  • Christian G. Dubois - Pierrefonds-Roxboro - I
  • Elaine Ayotte - Rosemont-La-Petite-Patrie - VM
  • Réal Ménard - Mercier-Hochelaga-Maisonneuve - VM
  • Benoît Dorais - Sud-Ouest - VM
  • Émilie Thuillier - Ahunstic-Cartierville - PM
  • Josée Duplessis - Plateau-Mont-Royal - PM
  • Richard Deschamps - Ville-Marie - UM
  • Mary Deros - Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension - UM
  • Michel Bissonnet - Saint-Léonard - UM

La composition du comité exécutif témoigne de la petite révolution survenue à l'Hôtel de Ville au cours des dernières semaines. Les partis d'opposition détiennent les postes clés au sein du comité, délogeant les membres du parti de l'ancien maire Gérald Tremblay.

La présidence du comité est allée à Vision Montréal, alors que les deux vice-présidences ont été partagées entre Vision Montréal et Projet Montréal. Le maire Applebaum s'est gardé la responsabilité des finances, du capital humain et des dossiers juridiques. Quant à son rival défait dans la course à la mairie par intérim, le chef d'Union Montréal Richard Deschamps, il devra se contenter de gérer les Sports et Loisirs.

Le ton de M. Deschamps contrastait avec celui qu'il employait plus tôt cette semaine pour réclamer plus de sièges au comité exécutif. « Je trouve qu'on pourrait peut-être avoir plus, mais nous sommes des personnes - des professionnels - raisonnables », a-t-il déclaré.

« À un moment donné, il faut voir qu'il y a une limite. Il y a un certain nombre de postes à l'exécutif, ils ont été partagés. Il y avait un certain nombre de postes qui étaient engagés, et c'est au maire ensuite d'utiliser les compétences qui sont à sa disposition pour le service des Montréalais », a-t-il poursuivi.

La coalition... en attendant le 3 novembre

Satisfaite de la tournure des événements, la chef de Vision Montréal, Louise Harel, s'est félicitée de participer au processus de restauration de la confiance des Montréalais en leurs élus. « Les représentants de Vision Montréal au sein du comité exécutif auront les dossiers majeurs, a-t-elle déclaré. Ce sont les dossiers que nous avions demandés. C'est une nouvelle étape qui est franchie. »

« Nous avons voulu faire partie de la solution dans cet état de crise qui bouleversait Montréal et les Montréalais. » — Louise Harel

En cette ère de collaboration, la partisanerie politique ne rôde jamais bien loin. Mme Harel a profité de l'occasion pour indiquer que c'est lors des prochaines élections municipales, le 3 novembre 2013, que les Montréalais auraient l'occasion de « se prononcer pour un véritable renouveau ».

Tout en ciblant le rendez-vous électoral, Mme Harel entend participer de bonne foi à la coalition de l'Hôtel de Ville. « Nous avons la conviction que c'est ce qu'il fallait faire à ce moment-ci pour que les Montréalais retrouvent la fierté de leur ville », a-t-elle poursuivi.

« Nous y allons et nous allons faire tous les efforts loyaux, mais nous restons, bien évidemment, une formation politique qui a des orientations à l'égard de ce que l'on doit offrir, comment on doit administrer Montréal [...] nous allons continuer à offrir une alternative également. » — Louise Harel

Le maire Applebaum a été élu par le conseil municipal vendredi dernier. Il a réussi à rallier les deux partis d'opposition et certains conseillers de son ancien parti, Union Montréal. Il souhaite que les élus laissent la partisanerie politique de côté pour travailler en collégialité au bénéfice des Montréalais.

L'élection de M. Applebaum avait été rendue nécessaire à la suite de la démission de l'ancien maire Gérald Tremblay.

Sur le web

Laurent Blanchard président du comité exécutif

Michael Applebaum dévoile son comité exécutif jeudi

Conseil exécutif de Montréal : Élaine Ayotte sera nommée

Union Montréal menace de boycotter le comité exécutif

Le président du comité exécutif sera un membre de l'opposition

L'opposition fait son entrée au comité exécutif