POLITIQUE

À défaut de s'entendre, les députés voteront sur la place de l'unifolié, dit Chagnon (VIDÉO)

21/11/2012 12:53 EST | Actualisé 21/01/2013 05:12 EST

QUÉBEC - Confronté au front commun des deux partis d'opposition qui souhaitent le maintien du drapeau canadien dans l'enceinte parlementaire, le gouvernement minoritaire du Parti québécois tentera d'arriver à une entente, a déclaré mercredi le whip en chef Yves-François Blanchet.

M. Blanchet a affirmé qu'il convoquera ses homologues pour une rencontre, avant le vote prévu la semaine prochaine sur la demande de retrait de l'unifolié formulée par le PQ.

Sollicité par les péquistes, et les libéraux qui s'opposent à la demande gouvernementale, le président de l'Assemblée nationale, Jacques Chagnon, a affirmé mercredi que les parlementaires trancheront la question si aucune entente n'est conclue d'ici là.

Alors que M. Blanchet avait indiqué qu'il misait sur des divisions dans le caucus de la Coalition avenir Québec (CAQ), le chef caquiste François Legault a dissipé les espoirs de son adversaire péquiste.

Même si la CAQ est une coalition de fédéralistes et de souverainistes, le caucus est favorable au statu quo, a affirmé M. Legault en point de presse.

«Pourquoi changer l'équilibre, a-t-il dit. On a un équilibre et ça fait consensus à la Coalition.»

Selon le chef caquiste, ses troupes sont satisfaites que l'unifolié se dresse à côté du drapeau du Québec dans la salle du conseil législatif, alors que le PQ réclame son retrait en soutenant que ce n'est pas sa place.

En cas de vote, prévu mercredi prochain, les 54 députés péquistes pourraient donc être défaits par les 50 libéraux et les 19 caquistes.

En sortant du conseil des ministres, M. Blanchet a affirmé qu'il souhaite s'entendre avec ses adversaires.

«Je vais inviter tous les collègues whip des autres partis ainsi qu'une personne de Québec solidaire à participer à une réunion où on discutera de cet enjeu-là et on verra si on arrive à quelque chose de consensuel», a-t-il dit.

Libéraux et caquistes ont accepté l'invitation, ont indiqué ensuite les porte-parole des deux groupes de l'opposition.

La semaine dernière, M. Blanchet avait écrit à M. Chagnon, pour lui demander le retrait du drapeau canadien du salon rouge, où se tiennent des commissions parlementaires et des événements protocolaires.

Les libéraux avaient écrit le lendemain pour réclamer son maintien tandis que la CAQ jugeait que tout ce débat était une perte de temps.

En rendant sa décision mercredi, M. Chagnon a exprimé le souhait que les parlementaires s'entendent d'ici la semaine prochaine, sans quoi la question sera soumise au vote.

«Compte tenu que la question est délicate, j'estime nécessaire de vous permettre de réfléchir à la question et d'en discuter entre vous, a-t-il dit. À défaut d'entente sur la question avant 9 h le mercredi 28 novembre, je vous annonce qu'en vertu des pouvoirs qui me sont conférés par l'article 41 de notre règlement, je vous soumettrai la question.»

Au salon bleu, où les députés se réunissent notamment pour la période des questions, le fleurdelisé est le seul drapeau dressé à côté du trône du président.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les faits saillants du 1er budget Marceau
Les coulisses du budget
Budget provincial: vos réactions sur Twitter