Huffpost Canada Quebec qc

Le dossier de Matricule 728 bientôt entre les mains de la Couronne

Publication: Mis à jour:
(Archives)
(Archives)

Le dossier de la policière Stéfanie Trudeau du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) sera déposé au bureau du Procureur des poursuites criminelles et pénales d'ici quelques jours, a indiqué samedi le chef du SPVM, Marc Parent.

Au congrès de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, qui se tient ce week-end à Saint-Sauveur, Marc Parent a ajouté que durant l'enquête interne menée par le SPVM sur un incident impliquant la policière, 30 civils et 30 policiers avaient été rencontrés.

La policière Stéfanie Trudeau, connue sous le nom de Matricule 728, a été suspendue par le SPVM pour la durée d'une enquête interne portant sur ses agissements lors d'une intervention menée à Montréal le 2 octobre dernier.

Dans une vidéo et un enregistrement audio obtenus par Radio-Canada, on peut voir la policière être très agressive envers les civils visés lors de l'intervention et utiliser un langage grossier pour parler d'eux. Elles les traitent notamment de « rats », « d'ostie de carrés rouges », de « mangeux de marde », de « trou de cul » et de « caves ».

En annonçant la suspension de la policière, Marc Parent avait aussi tenu à présenter ses excuses auprès de la population pour les propos tenus par le matricule 728.

Ce n'était pas la première fois que la policière Trudeau était au centre d'une controverse. Le printemps dernier, lors des manifestations contre la hausse des droits de scolarité, une vidéo dans laquelle on la voyait poivrer des manifestants s'était répandue comme une traînée de poudre sur Internet.

Elle a aussi été visée par plusieurs plaintes, dont deux le même jour.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Matricule 728 pour les nuls..
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction