35e édition : le Salon du livre de Montréal est ouvert

Publication: Mis à jour:
SALON DU LIVRE
Lancement du Salon du livre de Montréal. (Crédit photo: Marie-Josée Roy / Huffington Post Québec) | Marie-Josee Roy

Plus de 1600 auteurs à rencontrer dans 950 stands, des ateliers de discussion, des remises de prix, des expositions, des activités pour les tout-petits : pour sa 35e édition, le Salon du livre de Montréal (SLM) se fait plus attrayant que jamais. Érigé cette année sous le thème « Les auteurs en tête d’affiche », le rendez-vous littéraire a été lancé en grandes pompes, mercredi soir, en présence de plusieurs dignitaires, dont le président d’honneur de la fête, Georges-Hébert Germain.

C’est la comédienne Mireille Deyglun qui a animé la cérémonie d’ouverture de l’événement. Après une allocution de Madame Gilda Routy, présidente du Conseil d’administration du Salon, qui a notamment fait état de la fébrilité qui règne dans les maisons d’édition à l’approche de ce très attendu week-end automnal, Georges-Hébert Germain a pris la parole pour déclamer son amour des livres et de ceux qui leur donnent corps.

« Il y a plusieurs auteurs dans ma vie, a raconté l’écrivain. J’en fréquente plusieurs à la fois, je vais parfois draguer dans les librairies et les bibliothèques. Sans les auteurs et les livres, je mourrais de froid et d’ennui, je serais dans un désert infini. Les auteurs apportent la lumière au monde. »

Un peu plus tard, en entrevue avec le Huffington Post Québec, le communicateur a réitéré sa passion pour les mots et pour l’incontournable carrefour qu’est devenu le SLM au fil des ans.

« Le Salon du livre est le seul moment de l’année où les lecteurs et les auteurs se rencontrent, a-t-il souligné. Ils peuvent échanger, se comprendre. J’ai pitié des gens qui sont rébarbatifs à la lecture. C’est un grand plaisir de pouvoir lire, d’avoir ces amis que sont les livres. C’est une ouverture au monde extraordinaire. Les gens qui ne peuvent pas lire, je trouve qu’ils sont dans une indigence morale et culturelle qui m’effraie presque. »

Deux des invités d’honneur de cette 35e mouture, Marie-Renée Lavoie et Grégoire Delacourt, sont aussi passés derrière le micro pour s’adresser aux convives. Rappelons que Laurent Gaudé, Armel Job, Mylène Gilbert-Dumas, Georges Leroux, Normand Mousseau, Bruno St-Aubin et Mélanie Watt complètent la liste des personnalités dont les accomplissements seront célébrés pendant la fin de semaine.

Le monde de Théo salué

On a profité de l’inauguration du Salon pour annoncer l’œuvre récipiendaire du prix Marcel-Couture 2012, remis annuellement à l’auteur et/ou illustrateur d’un ouvrage francophone qui se démarque par son audace et son originalité et ce, sans restriction de styles. C’est la fable écologique jeunesse Le monde de Théo, écrite par Louis Émond et mise en images par Philippe Béha, et publiée aux Éditions Hurtubise, qui a remporté la distinction. Ses créateurs se sont vus remettre une bourse de 5000$. Campée dans un univers où se côtoient écologie, solitude et espoir, Le monde de Théo expose l’histoire d’un garçon qui partira à la recherche d’un ami après qu’une invention eût complètement détruit sa planète.

Le Salon du livre de Montréal se poursuit jusqu’au 19 novembre à la Place Bonaventure. En 2011, quelques 124 500 amoureux des bouquins en avaient déambulé les allées. Pour connaître les horaires de dédicaces et d’activités, on consulte le www.salondulivredemontreal.com.

Filed by Myriam Lefebvre