Un Ontarien qui se trouve dans un état qualifié de neurovégétatif depuis plus d'une décennie a été en mesure de communiquer avec ses médecins et de leur dire qu'il ne souffrait d'aucune douleur physique.

Scott Routley, 39 ans, a subi un grave accident de voiture il y a 12 ans. À ce jour, les techniques d'évaluation traditionnelles ne permettaient pas de montrer qu'il était conscient ou capable de communiquer.

En fait, la médecine considère habituellement que les personnes dans un état végétatif n'ont aucune perception d'elles-mêmes ni du monde extérieur.

Des scientifiques de l'Université Western Ontario affirment aujourd'hui que l'homme répond aux questions qui lui sont posées.

Le Dr Adrian Owen et ses collègues ont enregistré l'activité cérébrale du patient pendant qu'on lui posait des questions.

L'équipe de recherche affirme que l'analyse de son activité cérébrale numérisée par imagerie par résonnance magnétique fonctionnelle permet de saisir sa réponse à certaines questions.

Ce type d'imagerie mesure en temps réel l'activité cérébrale en suivant la circulation sanguine. Le Dr Owen explique que certaines tendances sont perceptibles lorsque le patient est interrogé. Selon le chercheur, cette activité montre un état de conscience.

C'est la première fois qu'un patient incapable de communiquer à la suite de lésions graves au cerveau donne des réponses cliniquement pertinentes à ses soins.

Un autre Canadien, Steven Graham, a aussi montré qu'il était capable de former de nouveaux souvenirs depuis sa blessure. Il répond oui quand on lui demande si sa soeur a une fille. Sa nièce est née après sa blessure, il y a cinq ans.

Ces travaux sont l'objet d'un documentaire présenté dans le cadre la série Panorama diffusée par la BBC.

Loading Slideshow...
  • Du brocoli pour prévenir le cancer

    Comme tous les autres crucifères (de la famille des choux), ce légume est bourré d'antioxydants. Mais attention: préférez-le cru ou très peu cuit à la vapeur.

  • Des céréales complètes pour la santé cardiovasculaire

    Les grains entiers renferment non seulement plein d'antioxydants et de vitamines, mais aussi des fibres pour lutter contre le diabète en régulant le taux de sucre dans le sang, ainsi que pour baisser le cholestérol.

  • Des petits fruits pour le cerveau, les os et les muscles

    Les petits fruits ont une excellente réputation. Gorgés d'antioxydants, il aident à protéger contre les radicaux libres.

  • Du chocolat noir contre l'inflammation

    Bourré de flavonoïdes, le chocolat noir aiderait à réduire l'inflammation moléculaire qui <a href="http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1568163708000299" target="_hplink">serait responsable du vieillissement des cellules</a>.

  • Des tomates pour prévenir le cancer

    Sources de lycopène, les tomates aident à prévenir certains types de cancer, comme celui de la prostate, des poumons et de l'estomac.

  • Des betteraves contre l'inflammation

    Les betteraves sont riches en bétaïne, qui aide à réduire l'inflammation, selon une étude faite dans le <a href="http://www.ajcn.org/content/87/2/424.abstract?ijkey=d2ecf26eb2a0aafc362d9252e5e8053315d86059&keytype2=tf_ipsecsha" target="_hplink">American Journal of Clinical Nutrition</a>.

  • Des noix pour réduire le cholestérol

    Les noix de grenoble sont une excellente source d'acide alpha-linolénique, qui est une sorte d'oméga-3 bienfaiteur.