Huffpost Canada Quebec qc

Course à la mairie de Montréal: déjà deux candidats

Publication: Mis à jour:
RICHARD DESCHAMPS
Richard Deschamps, choisi par le parti de l'ex-maire Gérald Tremblay, Union Montréal. | radio-canada

Les tractations se poursuivent à l'hôtel de ville de Montréal en prévision de l'élection d'un maire intérimaire. Le candidat du parti Union Montréal, Richard Deschamps, refuse de se commettre sur la possibilité d'inclure des membres de l'opposition au sein de son éventuel comité exécutif.

Candidat du parti de l'ancien maire Gérald Tremblay, M. Deschanps préfère consulter le comité exécutif et le caucus d'Union Montréal avant de se prononcer sur un éventuel comité exécutif de coalition.L'autre candidat pressenti pour briguer le poste de maire intérimaire, Michael Applebaum, s'est, quant à lui, résolument engagé sur cette voie.

M. Applebaum pourrait devenir le candidat d'une éventuelle coalition puisque le parti de Louise Harel, Vision Montréal, et celui de Richard Bergeron, Projet Montréal, n'ont toujours pas indiqué s'ils auraient des candidats. Michael Applebaum, qui a démissionné vendredi dernier de la présidence du comité exécutif, envisage également de poser sa candidature, mais dit vouloir consulter les représentants des trois partis avant de prendre une décision.

Des positions divergentes sur le budget

M. Deschamps défend le budget présenté par l'ancienne administration du maire Gérald Tremblay et son parti, un budget qui comprend des augmentations de taxes de 3,3 %.

Son collègue au sein de la formation Union Montréal Alan De Sousa, vice-président du comité exécutif, appuie sa candidature. « À ce moment de notre histoire, nous avons besoin de stabilité, estime M. De Sousa. On a besoin d'une légitimité pour le maire qui sera choisi par le conseil municipal. On a besoin de quelqu'un qui a l'intégrité pour gérer la Ville au cours des 11 prochains mois. »

De son côté, M. Applebaum plaide en faveur d'une réduction de la hausse de taxes de 3,3 % à 2,2 %.

« Je dois vous dire que j'ai rencontré Michael Applebaum pendant une heure et demie samedi après-midi, et demain [mardi] je rencontre à nouveau M. Applebaum et M. Deschamps. J'écoute ce qu'ils ont à dire. Et M. Applebaum semble vraiment vouloir être en rupture avec ce qu'on pourrait appeler "le régime Union Montréal" », explique Richard Bergeron. « La démarche de Richard Deschamps, [...] c'est l'effort de maintenir le régime. Applebaum, ça semble être autre chose, jusqu'à preuve du contraire. »

Mme Harel abonde dans le sens de M. Bergeron. Elle soutient que la priorité est de regagner la confiance des Montréalais. « Il faut être capable d'offrir aux Montréalais les conditions pour restaurer leur confiance, explique-t-elle. Et la façon de le faire, c'est de rentrer l'opposition dans le comité exécutif de coalition et d'être le plus transparent possible dans toutes les décisions qui se prendront. »

Maire jusqu'aux élections de 2013

Ces tractations surviennent au moment où la période des mises en candidature pour le choix d'un maire intérimaire à la Ville de Montréal s'est ouverte à 8 h 30 mardi matin. Elle se poursuivra jusqu'à jeudi, 16 h 30. C'est au cours de cette période que les aspirants au poste de maire intérimaire doivent déposer leur lettre d'intention au conseil municipal.

Les 64 élus montréalais choisiront vendredi, parmi les candidats qui s'avanceront, la personne qui assurera la fonction de maire jusqu'aux élections municipales de novembre 2013. Le choix du maire se fera par scrutin secret lors d'une assemblée ouverte aux citoyens. Chaque candidat prendra la parole pendant un maximum de 20 minutes pour faire valoir sa candidature.

Advenant le cas où deux candidats récolteraient le même nombre de votes, le président du conseil du conseil municipal pourrait briser l'égalité en accordant un deuxième vote au candidat de son choix.

Si un seul candidat devait déposer sa candidature, il serait alors élu par acclamation et l'élection serait alors annulée.

Le nouveau maire prêtera serment le même jour. En attendant cette élection, Jane Cowell-Poitras, conseillère de Lachine, occupe le poste de mairesse par intérim.

Sur le web

Ville de Montréal - Portail officiel

Hôtel de ville de Montréal - Wikipédia

Projet Montréal | Pour une autre façon de vivre en ville, centrée sur ...

Une révolution de palais à Montréal

Montréal et Laval «seront en panne pendant un an», croit un expert

Mairie de Montréal

Comment redémarrer Montréal: un maire fort

Soupçonné de corruption, le maire de Montréal démissionne

Union Montréal: Richard Deschamps désigné, Applebaum irrité