WASHINGTON - Paula Broadwell est la femme par qui le scandale est arrivé. La révélation de sa liaison avec David Petraeus a brutalement mis fin à la carrière jusque-là exemplaire du patron de la CIA, tout en faisant bondir les ventes de la biographie du militaire à la retraite, justement écrite par... sa maîtresse.

À en croire un ancien porte-parole de David Petraeus, le colonel à la retraite Steve Boylan, interrogé lundi sur la chaîne ABC, l'aventure extraconjugale entre Paula Broadwell et David Petraeus, aujourd'hui âgé de 60 ans, a commencé deux mois après la nomination du général à la tête de l'agence du renseignement américain, en septembre 2011, et a pris fin il y a quatre mois.

M. Petraeus, avec qui il a parlé le week-end dernier, est «effondré», et sa femme Holly, avec qui il est marié depuis 38 ans, est «furieuse», d'après lui. Le couple Petraeus a deux enfants adultes, tandis que Paula Broadwell, 40 ans, est mariée à un radiologue et a deux jeunes fils.

C'est au printemps 2006 que Paula Broadwell rencontre le lieutenant-général David Petraeus. Elle étudie les affaires publiques à l'université Harvard, tandis que lui travaille sur un manuel de contre-insurrection en Irak. Il est invité à donner une conférence à Harvard. Mme Broadwell, réserviste de l'armée, a déjà effectué trois missions de contre-terrorisme depuis les attentats du 11 septembre 2001 et compte reprendre le service actif ou se consacrer à la politique, selon la préface de la biographie de David Petraeus qu'elle a publiée en janvier avec un journaliste du «Washington Post».

Paula Broadwell affirme avoir vécu, travaillé ou voyagé dans plus de 60 pays en plus de 15 ans de service militaire et de travail dans des opérations d'analyse géopolitique, de contre-terrorisme et de contre-insurrection.

David Petraeus lui donne sa carte de visite en lui proposant de l'aider dans ses recherches. «J'ai ensuite découvert qu'il était connu pour ce type de tutorat et de construction de réseau, surtout chez les aspirants soldats-chercheurs», écrit Paula Broadwell, diplômée de la prestigieuse académie militaire de West Point. Elle ajoute: «J'ai largement profité de sa politique de la porte ouverte pour recueillir ses connaissances et partager des points de vue».

La biographie de David Petraeus par Paula Broadwell a commencé comme une thèse sur le commandement du général. Elle s'est transformée en livre, rédigé avec un journaliste du «Washington Post», Vernon Loeb, quand le président Barack Obama a confié à David Petraeus le commandement de la guerre en Afghanistan, en 2010. Deux ans auparavant, en visite à Washington, David Petraeus l'avait conviée à un faire du jogging avec lui le long du Potomac et elle a été impressionnée par sa forme physique, écrit-elle dans la préface du livre.

Par la suite, Paula Broadwell s'est rendue à de nombreuses reprises en Afghanistan, où elle bénéficiait d'un accès exceptionnel au général. Des officiers militaires proches de David Petraeus affirment que leur relation n'avait pas commencé lorsqu'il était encore dans l'armée. Après sa retraite de l'armée et sa nomination à la tête de la CIA, sa biographe est restée en contact avec lui et s'est rendue à plusieurs reprises dans ses bureaux, notamment lorsqu'il a reçu l'actrice Angelina Jolie.

C'est l'enquête du FBI sur le harcèlement par courriel d'une amie du couple Petraeus, Jill Kelley, par Paula Broadwell, qui a révélé l'existence de la relation extraconjugale. La police fédérale a ensuite contacté M. Petraeus et d'autres responsables du renseignement, et le directeur du renseignement national, James Clapper, a demandé la démission de M. Petraeus.

Le scandale a fait bondir les ventes sur Internet de la biographie de David Petraeus: le livre est passé du 76 792 rang des ventes sur le site Amazon.com vendredi au 111e rang samedi...

Loading Slideshow...
  • Barack Obama, David Petraeus

    En juin 2010, le président Barack Obama annonce que David Petraeus, remplace Stanley McChrystal.

  • David Petraeus et la délégation américaine

  • David Patreaus et son épouse Holly Petreaus... avant le scandale

  • David Petraeus, Holly Petraeus

  • David Petraeus, Holly Petraeus et leurs deux enfants Stephen et Anne

  • David Petraeus et son épouse Holly

  • Paula Broadwell, la biographe et ex-maîtresse du général David Petraeus

  • Paula Broadwell

  • Paula Broadwell

  • Jill Kelley, la femme harcelée par Paula Broadwell

  • Jill Kelley


Les images de l'attaque du consulat américain de Benghazi compilées par nos collègues du HuffPost É.-U.
Loading Slideshow...
  • A burnt out vehicle sits smoldering in flames after it was set on fire inside the US consulate compound in Benghazi, late on September 11, 2012. (STR/AFP/GettyImages)

  • A broken window after an attack on the U.S. Consulate by protesters in Benghazi, Libya, Wednesday, Sept. 12, 2012. (AP Photo/Ibrahim Alaguri)

  • The U.S. Consulate after an attack by protesters in Benghazi, Libya, Wednesday, Sept. 12, 2012. (AP Photo/Ibrahim Alaguri)

  • A burnt car is seen after an attack on the U.S. Consulate by protesters in Benghazi, Libya, Wednesday, Sept. 12, 2012. (AP Photo/Ibrahim Alaguri)

  • Soot and debris spills out of the U.S. Consulate after an attack by protesters in Benghazi, Libya, Wednesday, Sept. 12, 2012. (AP Photo/Ibrahim Alaguri)

  • A man looks at documents at the U.S. consulate in Benghazi, Libya, after an attack that killed four Americans, including Ambassador Chris Stevens, Wednesday, Sept. 12, 2012. The graffiti reads, "no God but God," " God is great," and "Muhammad is the Prophet." (AP Photo/Ibrahim Alaguri)

  • A man walks on the grounds of the U.S. consulate in Benghazi, Libya, after an attack that killed four Americans, including Ambassador Chris Stevens, Wednesday, Sept. 12, 2012. (AP Photo/Ibrahim Alaguri)

  • Glass, debris and overturned furniture are strewn inside a room in the gutted U.S. consulate in Benghazi, Libya, after an attack that killed four Americans, including Ambassador Chris Stevens, Wednesday, Sept. 12, 2012. (AP Photo/Ibrahim Alaguri)

  • A man walks through a room in the gutted U.S. consulate in Benghazi, Libya, after an attack that killed four Americans, including Ambassador Chris Stevens, Wednesday, Sept. 12, 2012. (AP Photo/Ibrahim Alaguri)

  • Libyans walk on the grounds of the U.S. consulate in Benghazi, Libya, after an attack that killed four Americans, including Ambassador Chris Stevens, Wednesday, Sept. 12, 2012. (AP Photo/Ibrahim Alaguri)

  • Libyans walk on the grounds of the gutted U.S. consulate in Benghazi, Libya, after an attack that killed four Americans, including Ambassador Chris Stevens, Wednesday, Sept. 12, 2012. (AP Photo/Ibrahim Alaguri)

  • A vehicle and the surrounding area are engulfed in flames after it was set on fire inside the US consulate compound in Benghazi, late on September 11, 2012. (STR/AFP/GettyImages)

  • An armed man waves his rifle as buildings and cars are engulfed in flames after being set on fire inside the US consulate compound in Benghazi, late on September 11, 2012. (STR/AFP/GettyImages)

  • A vehicle burns after it was set on fire inside the US consulate compound in Benghazi late on September 11, 2012. (STR/AFP/GettyImages)

  • A vehicle sits smoldering in flames after being set on fire inside the US consulate compound in Benghazi late on September 11, 2012. (STR/AFP/GettyImages)

  • A vehicle and surrounding buildings smolder after they were set on fire inside the US consulate compound in Benghazi, late on September 11, 2012. (STR/AFP/GettyImages)

  • LIBYA CONSULATE

    Map locates Benghazi, Libya, where the U.S. ambassador to Libya and three other Americans were killed in an attack