Huffpost Canada Quebec qc

Un religieux modéré à la tête de l'opposition syrienne

Publication: Mis à jour:
Moaz Al-Khatib. (AFP)
Moaz Al-Khatib. (AFP)

C'est le cheikh Moaz Al-Khatib, un religieux modéré, qui dirigera la nouvelle Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution syrienne, qui réunit la plupart des groupes qui s'opposent au président syrien Bachar Al-Assad.

Khatib, ancien imam de la mosquée des Omeyyades de Damas, a été emprisonné à plusieurs reprises pour avoir critiqué le régime Al-Assad. Il était le seul candidat en lice pour le poste, selon des délégués de l'opposition.

L'opposant Riad Seif, un ancien député, et la militante Suhair Al-Atassi ont été élus vice-présidents. Un Kurde pourrait être nommé au poste de troisième vice-président dans les prochains jours.

Leur élection est intervenue après la conclusion d'un accord pour unifier leurs efforts dans la lutte contre le régime. L'entente de principe conclue samedi a été ratifiée dimanche.

La nouvelle Coalition mettra en place une assemblée de 55 à 60 membres, avec un président, des adjoints et un secrétaire général. Ils devront ensuite former un gouvernement de transition de dix membres, qui devrait solliciter une reconnaissance internationale.

Londres et Paris se sont d'ailleurs empressés de saluer la création de cette coalition d'opposants, réunis à Doha au Qatar.

Entre-temps, en Syrie, les affrontements ont fait 86 morts dimanche selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).