Cindy Leclerc, de Vision Montréal, remporte la partielle de Rivière-des-Prairies

Publication: Mis à jour:
(Radio-Canada.ca)
(Radio-Canada.ca)

MONTRÉAL - Cindy Leclerc, du parti Vision Montréal, a remporté l'élection partielle dans l'arrondissement de Rivière-des-Prairies — Pointe-aux-Trembles, dimanche soir, ravissant ainsi un siège que détenait Union Montréal, le parti au pouvoir.

Après le dépouillement des 78 bureaux de scrutin, la candidate de la formation dirigée par Louise Harel a obtenu 1884 votes, soit 36,68 pour cent des suffrages exprimés. Elle a récolté 99 voix de plus que Nino Colavecchio d'Union Montréal, parti que dirigeait Gérald Tremblay jusqu'à ce qu'il ne remette sa démission lundi soir dernier.

Nathalie Pierre-Antoine, de Projet Montréal, se contente du troisième rang, avec 1467 votes.

«Cindy Leclerc représente le changement dans la manière de pratiquer la politique municipale, a réagi Louise Harel, dans un communiqué de presse.

«Elle fait partie de cette nouvelle génération de politiciens intègres, à l'écoute et dévoués», a renchéri la chef de l'opposition officielle.

Tout en sentant un désir de changement chez les électeurs, Mme Leclerc a noté la contribution de la mairesse d'arrondissement de Rivière-des-Prairies, Chantal Rouleau, au cours de sa campagne.

«Les gens voulaient du changement, on le sentait sur le terrain et c'est ce qu'on a proposé. Mais d'avoir Chantal Rouleau à mes côtés, en terme d'intégrité, ce fut un élément fort dans la campagne. C'était un atout de l'avoir à mes côtés», a affirmé Mme Leclerc en entrevue avec La Presse Canadienne.

Un total de 24 799 citoyens avaient droit de vote et le taux de participation s'est chiffré à 21,16 pour cent, selon les données du site internet Élection Montréal.

Selon Mme Leclerc, il s'agit d'un taux très élevé, compte tenu du fait qu'il s'agissait d'une élection pour un poste de conseiller. En fait, la participation a été plus élevée que lors de l'élection partielle de juin 2010, à l'issue de laquelle Mme Rouleau a été élue mairesse d'arrondissement.

«C'est élevé pour une partielle à Rivière-des-Prairies. Nous nous attendions à un taux de participation d'environ 10 pour cent. Lorsque Chantal Rouleau a été élue, le taux de participation avait été d'environ 15 pour cent. Mais avec tout ce qui s'est passé, avec le contexte politique municipal, c'est clair que cette hausse est due au fait que les gens voulaient exprimer leur mécontentement, leur désir de changement ou leur confiance en nous», a déclaré Mme Leclerc.

En dépit de son classement final, Mme Pierre-Antoine a fait part de sa satisfaction face au résultat.

«Malgré notre défaite, nous avons fortement augmenté nos appuis, ce qui nous place en très bonne position pour une victoire l'an prochain», a-t-elle affirmé.

«Les citoyens de Rivière-des-Prairies avaient un choix difficile à faire. La lutte fut serre jusqu'à la fin et la population a tranché. J'accepte avec humilité le verdict des citoyens.», a ajouté Mme Pierre-Antoine.

Avec l'élection de Mme Leclerc, Vision Montréal compte dorénavant 16 représentants au conseil municipal de la Ville de Montréal. Union Montréal détient toujours la majorité avec 35 représentants, comparativement à dix pour Projet Montréal, formation dirigée par Richard Bergeron.

Le conseil municipal réunit trois conseillers indépendants et un siège demeure vacant, soit celui de l'ancien maire Gérald Tremblay. Ce siège sera comblé lors du scrutin de novembre 2013.

L'élection partielle dans Rivière-des-Prairies — Pointe-aux-Trembles était devenue nécessaire à la suite de la démission de Maria Calderone en juin dernier pour des raisons personnelles.