Huffpost Canada Quebec qc

Flaherty et Carney sont prêts en cas de récession suivant la réélection d'Obama

Publication: Mis à jour:
Le ministre des Finances, Jim Flaherty.
Le ministre des Finances, Jim Flaherty.

OTTAWA - Les principaux acteurs en politique économique au Canada soutiennent être à nouveau prêts à venir à la rescousse de l'économie si une nouvelle crise aux États-Unis plonge le pays en récession.

Le ministre des Finances, Jim Flaherty, et le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, ont tous les deux rappelé mercredi qu'ils étaient prêts à prendre les actions nécessaires afin d'appuyer l'économie si une crise aux États-Unis ou en Europe menaçait à nouveau de plonger le Canada en récession.

Ces déclarations font suite au résultat partagé de l'élection présidentielle américaine, mardi. Le retour du président Barack Obama à la Maison-Blanche et le fait que les républicains aient maintenu leur emprise à la Chambre des représentants ont augmenté les craintes selon lesquelles les États-Unis vont sombrer dans une autre crise en janvier.

Les économistes craignent que si les deux partis ne sont pas en mesure de s'entendre rapidement sur un nouveau budget, environ 600 milliards de dollars de réductions de dépenses publiques et de hausses d'impôt prendront effet le 1er janvier 2013, privant l'économie américaine d'une croissance économique d'environ quatre points de pourcentage.

Selon M. Flaherty, un tel scénario ferait dériver rapidement les États-Unis vers une récession et que l'économie canadienne suivrait par la suite.

Il a ajouté que tous ses collègues du G20, rencontrés la fin de semaine dernière au Mexique, avaient exprimé leurs inquiétudes quant à la gestion de cette menace par les autorités américaines.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
4 More Years
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction