Radio-Canada a appris que le gouvernement du Québec versera 32 millions de dollars aux universités pour compenser l'annulation de la hausse des droits de scolarité.

Les universités, qui estiment être sous-financées, réclamaient 42 millions de dollars.

Le gouvernement Marois affirme avoir tenu compte de la dernière offre du gouvernement libéral précédent, soit 254 $ d'augmentation annuelle des droits pendant sept ans, pour en arriver à ce montant de compensation.

Les associations étudiantes, qui ont mené le mouvement de grève du printemps dernier, croient pour leur part que les universités pourraient réaliser des économies en revoyant leur mauvaise gestion.

Au lendemain de son élection à la tête d'un gouvernement minoritaire, Pauline Marois a annulé l'augmentation des droits de scolarité décidée par l'ancien gouvernement libéral.