Huffpost Canada Quebec qc

Martin Dumont dit avoir «l'esprit en paix»

Publication: Mis à jour:
MARTIN DUMONT
PC

L'ancien organisateur d'Union Montréal Martin Dumont, dont la comparution devant la commission Charbonneau s'est terminée mercredi, dit qu'il a maintenant la « conscience tranquille », puisque « la vérité est sortie ».

S'il a par son témoignage incriminé le maire Gérald Tremblay, son objectif était de dénoncer « système à déconstruire », affirme-t-il au cours d'une entrevue qu'il a accordée à l'animateur de l'émission Enquête, Alain Gravel.

Voici l'entrevue intégrale.

Mardi dernier, Martin Dumont a soutenu que le maire de Montréal s'était fermé les yeux sur des pratiques de financement illégales lors de l'élection partielle organisée en décembre 2004 dans l'arrondissement de Saint-Laurent. Des propos qui ont eu l'effet d'une bombe dans les médias et qu'a niés le principal intéressé.

Le maire Tremblay aura l'occasion de « donner sa version des faits ». « C'est à la commission de faire la part des choses », estime M. Dumont.

Durement attaqué par l'avocat d'Union Montréal, qui a essayé de le discréditer, M. Dumont soutient qu'il s'y attendait, car des révélations sur le financement illégal sont difficiles à réfuter. « Ce qui reste, c'est mon passé. Mon passé, ils le savaient. Ils s'en sont servis contre moi ».

S'il admet que la semaine n'a pas été pour lui « des plus faciles », il dit espérer que ce genre de traitement ne dissuadera pas d'autres témoins potentiels à se manifester. « Il faut aller parler, il faut que la vérité se fasse. Le système doit changer, et oui, ça joue dur, mais je considère que j'en suis sorti grandi ».

Un silence qui a duré des années

Avec le recul, Martin Dumont affirme avoir des regrets. « J'aurais dû confronter certains individus », admet-il. Interrogé sur les raisons qui l'ont poussé à rester malgré ce qu'il savait, il répond d'emblée que « ce n'est pas facile de se retrouver un emploi » quand on quitte la politique.

« Il n'y a pas un jour depuis mon départ, en 2007, ou je ne me suis pas posé cette question-là, pourquoi je suis resté, pourquoi malgré ce que j'ai vu je suis resté. Je persiste à croire que je suis resté pour les bonnes raisons », dit-il lorsque le journaliste revient à la charge. « Moi, mon éthique était intègre. »

Pourquoi n'a-t-il pas dénoncé le financement illégal alors qu'il était en poste, au maire lui-même, ou encore à la police ou aux médias? « Comme je l'ai dit à la commission, qui m'aurait cru? À l'époque, qui m'aurait cru? », répond-t-il après un long silence, indiquant de façon manifeste qu'il n'aime pas le déroulement de l'entrevue. Il fait ensuite allusion aux menaces de mort qu'il aurait reçues en 2007.

Martin Dumont n'a pas l'impression d'avoir été complice par son silence. « La politique, ce n'est pas juste sale », croit-il. « La politique, c'est beau aussi. Il y a des gens avec qui c'est plaisant de travailler. Malgré tout ce que j'ai pu mentionner à la commission, il y avait pas mal plus d'avantages à rester et à faire ce que j'aimais et avec quoi j'étais à l'aise », explique-t-il.

S'il refuse de dire si le maire Tremblay devrait démissionner, affirmant que la décision lui appartient, il estime toutefois qu'il « fait la bonne chose présentement » en prenant congé pour « prendre un recul ».

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Construction: la (longue) marche vers une enquête
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

On Quebec's corrupt political culture and racism

Dear Maclean's Magazine, our apologies re: Quebec. Sincerely yours, Canada

Charbonneau Commission: Excerpts of testimony by Martin Dumont, and ...

Montreal mayor allegedly aware of illegal campaign spending

Death threats, cash-stuffed envelopes: Former insider paints picture of ...

Charbonneau Commission: Mayor Tremblay knew about illegal cash donations ...

Dirty campaign cash discussed at meeting with Montreal mayor, inquiry hears

Montreal Mayor Gérald Tremblay knew of illegal contributions, corruption ...

Ex-city staffer faces tough questions from Union Montreal lawyer at inquiry

Testimony in Quebec corruption probe directly implicates Montreal mayor Add to ...