(Relaxnews) - Chez les femmes de moins de 40 ans, les échographies mammaires seraient un outil de détection de cancer du sein plus efficace que les mammographies, selon une étude américaine publiée le 22 octobre dans la revue American Journal of Roentgenology.

"L'imagerie joue un rôle important dans l'évaluation des grosseurs mammaires", a expliqué le Dr. Constance Lehman, directrice de la radiologie de la Seattle Cancer Care Alliance, et directrice de l'étude.

Etant donné que la plupart des grosseurs ne sont pas forcément cancéreuses, elle ajoute que "les échographies et les mammographies nous aident à différencier les femmes qui ont besoin d'une biopsie de celles qui peuvent être rassurées sur le caractère bénin de leur grosseur".

L'étude a montré que, sur 1.208 cas de femmes âgées de 30 à 39 ans, les échographies permettaient une meilleure détection des cancers que les mammographies. Les échographies ont permis de détecter 22 cancers contre 14 par mammographie.

Constance Lehman ajoute que cette étude est la première à paraître depuis une décennie comparant l'utilisation de la mammographie et de l'échographie chez les trentenaires.

Au printemps dernier, des chercheurs avaient montré qu'on pouvait améliorer les mammographies annuelles en recourant en plus à des IRM et des échographies. Cette étude est parue dans l'édition du 4 avril du Journal of the American Medical Association.

Loading Slideshow...
  • Le broccoli

    Les <a href="http://www.news-medical.net/news/20120419/1979/French.aspx">légumes crucifères sont connus pour améliorer la santé cellulaire</a>, le brocolli en particulier. C'est un anticancéreux très puissant grâce à sa contenance en <a href="http://www.news-medical.net/news/20110610/12810/French.aspx?page=2">sulforaphane qui aide le corps à lutter contre la propagation des tumeurs</a>.

  • L'ail

    Antiseptique, anti-inflammatoire, anticholestérol, antioxydant, antiallergique et même… aphrodisiaque. L’ail serait-il un remède miracle ? Il était utilisé comme antipoison dans la Rome antique. Depuis des études ont montré que l'ail réduisait significativement les risques du cancer du sein.

  • La grenade

    Les grenades sont réputées pour être un anti-cancereux de première classe, grâce à leurs propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes. On trouve dans ce fruit une quantité abondante d'acide ellagique, qui lutte contre les formations cancéreuses.

  • Les noix

    Des études ont montré que d'inclure la noix dans son régime alimentaire durant toutes sa vie, divisait de moitié le risque de cancer du sein chez la femme.

  • Le curcuma

    Le curcuma est une épice anti-cancéreuse. En effet, elle possède des substances qui ont la faculté de réduire la formation des cellules cancéreuses.

  • La graine de lin et son huile

    Les graines de lin sont dotées d'un fort potentiel préventif pour le cancer du sein grâce à leur contenance en phytoestrogènes qui sont des molécules d'origine végétale.

  • Les baies

    Les baies présentent des propriétés anti-inflammatoires et sont capables d'inhiber la prolifération cellulaire et d'induire l'apoptose (mort cellulaire programmée) des cellules cancéreuses sans effet négatif sur les cellules normales.

  • La tomate

    La tomate limite le risque de cancer grâce au lycopène qu'elle contient et qui lui donne d'ailleurs sa couleur rouge. Cuite, elle est encore plus efficace.